RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/01/2015

Energies renouvelables, 300 milliards de dollars d’investissements dans le monde

Jean Camier



Surtout grâce aux engagements de la Chine et des Etats-Unis, les investissements dans le domaine des énergies renouvelables ont dépassé les 300 milliards de dollars en 2014.


A l’échelle mondiale, le secteur des énergies renouvelables est en forte hausse. En 2014, les investissements dans ce domaine ont atteint les 310 milliards de dollars, c’est 16% de plus qu’en 2013. Ces chiffres, publiés par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), sont quasiment au même niveau que le record de 2011, année durant laquelle les investissements avaient atteints 317 milliards de dollars.
 
« Cette augmentation concerne tous les grands marchés. La Chine est toutefois la première concernée. Le pays a dépensé, à lui seul, 89,5 milliards de dollars (32%), soit une hausse record. Les investissements aux Etats-Unis ont également pris l'ascenseur pour atteindre 51,8 milliards de dollars (8%). Mais l'élévation la plus importante (88%) s'est observée au Brésil, qui a dépensé 7,9 milliards de dollars » détaille La Tribune de Genève.

Résultats mitigés en Europe

« A l'inverse, les investissements en Europe «malgré l'engouement pour l'éolien offshore, sont restés relativement ternes, avec une hausse d'à peine 1% à 66 milliards de dollars», a indiqué BNEF dans son communiqué. Ce sont logiquement les grands projets de développement de nouvelles capacités d'énergies renouvelables qui représentent la majeure partie de ces investissements (170,7 milliards) » explique le titre suisse.
 
Si l’on regarde en fonction des différentes énergies propres, c’est le solaire qui a reçu plus de la moitié des investissements. C’est un record pour le solaire. « Il est suivi de l'éolien et les technologies innovantes (réseaux intelligents, stockage d'énergie, etc.) En revanche, les investissements ont légèrement reculé dans les agrocarburants (-7%), la biomasse (-10%) et la petite hydroélectricité (-17%) » explique La Tribune de Genève.
 
Le journal suisse relève cependant que la chute des prix du pétrole risque d’être un obstacle dans cette évolution positive des investissements dans le renouvelable. Le directeur de la BNEF, Michael Liebrich, cité par La Tribune de Genève, explique que « l'impact d'un pétrole moins cher se ressentira plus dans le secteur du transport routier que dans celui de la production d'électricité. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche