RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/10/2014

Energies du sous-sol, quel avenir ?




Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a lancé une étude sur les filières industrielles de valorisation énergétique du sous-sol. Par un questionnaire puis une expertise générale, le travail du BRGM et de ses partenaires vise à « améliorer la visibilité et la compétitivité de la filière ».


Toutes les pistes doivent être explorées pour donner les moyens au législateur de mettre en pratique la transition énergétique. Après avoir mis en avant la piste de l’hydrogène (notre article), c’est la filière du sous-sol qui mérite d’être explorée. Assez naturellement c’est le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui veut sensibiliser sur le sujet : « Les pouvoirs publics et les associations professionnelles s'associent pour mener une étude sur les filières industrielles de la valorisation énergétique du sous-sol (géothermie profonde, hydrocarbures, stockage d'hydrocarbures liquides, gazeux et de CO2). »
 
Pour le BRGM, cette étude constitue « une opportunité d’améliorer la visibilité et la compétitivité de la filière » et une occasion de « donner aux décideurs publics et privés les moyens d'agir pour accroître en France les retombées économiques et sociales des filières du sous-sol profond. »

Diagnostic de la filière

Grâce à cette étude, le BRGM et les acteurs du secteur espèrent établir un meilleur diagnostic de la valorisation énergétique du sous-sol. Dans le détail, l’organisme et ses partenaires souhaitent  « établir un diagnostic de la structuration, du poids, de la santé et du positionnement des filières françaises de la valorisation énergétique du sous-sol profond ainsi que de ses besoins humains, comparer la structuration et le positionnement des filières françaises par rapport à une sélection de filières à l'étranger, identifier les transferts de technologies et de compétences entre filières et proposer des pistes pour effectuer ces transferts, donner une vision prospective du secteur à l'horizon 2030 et dégager des mesures opérationnelles permettant le succès de ces filières. »
 
Grâce à l’identification du le potentiel de développement du secteur, les énergies de sous-sol pourront être admise dans les filières d’avenir pour une transition énergétique.
 
Le questionnaire est disponible jusqu’au 31 octobre, les résultats seront inclus dans un rapport plus large sur le secteur.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche