RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/02/2016

Encore du sursis pour les sacs plastiques

Sébastien Arnaud



Prévue pour le 1er janvier puis pour le 28 mars, l’interdiction des sacs plastiques est une fois de plus repoussée. Ségolène Royal explique le report au 1er juillet par les demandes du secteur d’obtenir une transition plus longue.


Pixabay - sacs plastiques
Pixabay - sacs plastiques
« J’ai écouté le besoin de transition » a justifié Ségolène Royal. Lundi 1er février, la ministre a en effet annoncé qu’un nouveau sursis avait été décidé avant l’interdiction complète des sacs plastiques à usage unique dans les commerces et grandes surfaces.
 
D’abord prévu pour le 1er janvier puis pour fin mars, la mesure sera finalement mise en place à partir du 1er juillet. « Décidée dans le cadre de la loi sur la transition énergétique promulguée en août, l’interdiction des sacs à usage unique a dû faire l’objet d’un avis de la Commission européenne et du Conseil d’Etat, pour préciser le type de sacs concernés en lien avec la réglementation européenne » analyse Le Monde.
 

Comme un faux air d’écotaxe

Dans les milieux militants, ces reports successifs rappellent étrangement le sort qu’a connu l’écotaxe. Pourtant, dans ce domaine, l’exécutif l’assure, la mesure sera mise en place. Il y a en effet peu de chance que cette décision, votée par le parlement et voulue par l’Union européenne, passe à la trappe.
 
La disparition de ces sacs à usage unique a d’ailleurs bien commencé. Très peu de magasins continuent à proposer en libre service ces sacs en plastiques. « Selon la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), le nombre de sacs distribués par les enseignes serait passé de 10,5 milliards à 700 millions par an depuis la signature d’un accord volontaire en 2003. Beaucoup font payer les sacs, entre 3 et 5 centimes, pour inciter les consommateurs à amener leurs propres cabas » rapporte le quotidien de l’après-midi.
 
Ces mesures chocs s’expliquent par des chiffres effarants : en 2010 on estimait que huit milliards de sacs en plastique étaient abandonné dans la nature sur le territoire européen. « Souvent utilisé moins de vingt minutes, entre sa distribution chez le commerçant et le déballage des courses à la maison, un sac met entre 100 et 400 ans pour se dégrader » rappelle Le Monde.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche