RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/01/2017

En France les compétitions sportives s’engagent à des démarches RSE




Le secrétaire d’Etat aux Sports et le WWF France ont obtenu que les vingt plus grands événements sportifs internationaux qui se tiennent en France signent un accord de quinze engagements éco-responsables.


ILD
ILD
Débauche de lumière autant que d’énergie, de sponsors autant que d’emballages, le sport est un spectacle qui pollue aussi. Forts de ce constats les vingt plus gros organisateurs d’événements sportifs en France viennent de signer une liste de quinze engagements éco-responsables. Sous l’initiative du secrétariat d’Etat aux Sports et du WWF France, cet engagement est une première pierre à l’édifice. « Cette première mondiale basée sur des objectifs ambitieux et chiffrés confirme que la responsabilité environnementale est désormais au coeur du cahier des charges des organisateurs de grands événements sportifs internationaux en France. Le respect de l'environnement s'impose donc comme une condition d'organisation de ces grands événements sur notre territoire » défend le communique du WWF.

Parmi les engagements pris mi-janvier on retrouve le recyclage, la sobriété de la consommation d’eau et d’énergie ou les achats responsables mais aussi la parité ou l’accessibilité pour les personnes handicapées. « Le sport, par les valeurs qu'il porte, est un vecteur essentiel pour défendre la lutte contre le dérèglement climatique et agir concrètement. La réussite de ce challenge nécessite la mobilisation de toute la société civile, des collectivités locales, des entreprises » a déclaré Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat aux Sports. De son côté l’ancien ministre et actuel directeur du WWF France, Pascal Canfin, a estimé que « la signature de cet accord est une nouvelle preuve de l'engagement des acteurs du sport français en matière de développement durable. A travers cette initiative la France démontre qu'elle s'inscrit dans la dynamique de l'Agenda 2020, qu'elle veut devenir un véritable laboratoire innovant en matière de développement durable et enfin contribuer à un élan collectif à travers Paris 2024. Alors que nous nous apprêtons à remettre au CIO notre dossier final, nous voulons que Paris 2024 devienne un accélérateur de transition écologique pour un sport durable et responsable en France et dans le monde. »

Parmi les signataires on retrouve notamment Roland Garros, le Tour de France, le Comité pour les JO de Paris 2024, la Ligue Nationale de Rugby ou les différentes organismes qui organisent des championnats du monde en France dans les prochaines années.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche