RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/10/2013

Écotaxe poids lourds, les associations écologistes dénoncent le moratoire




La décision de Jean-Marc Ayrault de repousser sine die l’application de l’écotaxe réjouit les agriculteurs bretons. Réseau action climat qui craignait l’influence des « lobbies » dénonce les positions à « contre sens sur la protection du climat » du gouvernement.


RAC-France
RAC-France
Mardi 29 octobre Jean-Marc Ayrault a annoncé la suspension sine die de l’écotaxe poids lourds « J'ai décidé la suspension de la mise en œuvre de l'écotaxe pour nous donner le temps nécessaire d'un dialogue au niveau national et régional. » La déclaration du Premier ministre a été accueillie avec soulagement par les agriculteurs bretons qui avaient musclé leurs opérations de contestation le week-end précédent.
 
C’est la deuxième fois en deux mois que l’application de la taxe poids lourds est reportée. En septembre, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier avait annoncé le report du 1er octobre, initialement prévu, au 1er janvier 2014. Le Premier ministre a expliqué que « la situation exceptionnelle » et délicate dans la quelle se trouvait la Bretagne justifiait un report afin de faciliter le dialogue sur un sujet « qui focalise tous les mécontentements. »

Réseau action climat « consterné »

Les associations sont montées au créneau après l’annonce du nouveau report. Elles ont souligné l’absence très remarquée lors de la réunion de Matignon du ministre de l’Ecologie, Philippe Martin. Elles ont également rappelé que lors de la première annonce de report par Frédéric Cuvillier, un nouveau délai dans l’application avait été jugé inenvisageable.
 
L’association Réseau Action Climat (RAC) avait publié un communiqué (ici) le 25 octobre, lorsque les manifestations d’agriculteurs en Bretagne commençaient à s’intensifier. Le titre, évocateur, du texte était « « le gouvernement à la botte des lobbies ? »
 
Après l’annonce du Premier ministre, la même association a publié un second communiqué (ici). « Le Réseau Action Climat est consterné par le manque de considération du Gouvernement pour les questions environnementales. » dit-il.
Pour les responsables du  RAC, la décision révèle un manque de courage politique et d’engagement écologique alors même que de la conférence internationale sur les changements climatiques de 2015 sera organisée en France. Le même texte évoque la pression exercée par les « intimidations des lobbies les plus audibles » aux dépends de « l’intérêt général ».
 
Le gouvernement de son côté, explique que le report est devenu une nécessité. Les différentes exonérations selon les territoires faisant apparaître la possibilité d’une anti constitutionnalité de la taxe.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche