RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/10/2013

Deuxième Appel à manifestations d’intérêts (AMI) de l’Etat pour les « Navires du futur »




Par un deuxième appel à projets, l’Etat veut soutenir l’innovation de la filière navale en favorisant les projets écologiques et compétitifs. Six innovations dans le secteur de la construction navale sont soutenues par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) depuis le premier AMI en 2011.


Deuxième Appel à manifestations d’intérêts (AMI) de l’Etat pour les « Navires du futur »
L’agence gouvernementale l’ADEME soutient six projets lauréats de l’Appel à manifestations d’intérêts (AMI) lancé en juillet 2011. Il s’agissait alors d’une démarche incluse dans le Programme des Investissements d’Avenir (PIA). Un deuxième AMI a été lancé par le gouvernement. Cette fois, il est dédié exclusivement aux « navires du futur » et 100 millions d’euros ont été débloqués pour soutenir le plan.
 
Le projet s’inscrit dans l’engagement de François Hollande le 12 septembre, qui avait parlé de « navires écologiques » dans le développement de la « nouvelle France industrielle ».

L’Etat espère ainsi permettre au secteur naval français de rester à son niveau de compétitivité par l’innovation et la prise en compte des défis environnementaux. Aujourd’hui, le secteur de la construction navale français est le 6ème mondial.

À quoi ressembleront les « navires du futur » ?

Les projets soutenus par l’ADEME depuis 2011 laissent entrevoir le type d’innovations que le secteur maritime espère mettre au point. Les travaux et expérimentations concernent les bateaux civils à vocation commerciale ou de loisirs.
 
35 millions d’euros sont dédiés au financement de quatre projets lauréats. Le premier, ARPEGE, est un navire de pèche qui consomme très peu de carburant. Le deuxième, AUTOPROTECTION, est conçu pour se protéger des risques d’attaques et d’agressions de pirates. Les deux derniers, NAVALIS et WINDKEEPER, ont été conçus pour mettre en place et entretenir les infrastructures éoliennes offshore.
 
D’autres projets sont inclus dans le programme d’aide avec notamment un voilier de plaisance qui optimise l’énergie du vent et est éco-conçu. Enfin, un projet de paquebot moins polluant est à l’étude. Il devrait réduire de 10% sa consommation par rapport à la moyenne des navires de ce type grâce à un système de filtrage des fumées d’échappement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche