RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/08/2015

Des poules pour réduire les déchets




A Amfreville-sous-les-Monts, la commune encourage ses habitants à adopter une ou plusieurs poules pour réduire les déchets produits par les locaux.


Source :Pixabay, image libre de droit
Source :Pixabay, image libre de droit
La commune d’Amfreville-sous-les-Monts s’est joint à une initiative déjà existante, créée Communauté d’agglomération Seine-Eure (CASE), cela pour faire diminuer considérablement les déchets de laa commune.
 
Un article du journal l’Impartial souligne l’initiative citoyenne et écologique de la commune française d’Amfreville-sous-les-Monts, qui propose aux habitants d’adopter une ou plusieurs poules afin de réduire les produits ménagers. L’article de l’Impartial explique : «  la municipalité a souhaité s’intégrer dans cette vaste démarche environnementale initiée par la Communauté d’Agglomération Seine-Eure au travers de son opération « Adopte une poule ». La CASE propose ainsi à chacun d’héberger deux poules pour qu’elles consomment une grande partie des déchets organiques du foyer. »

S’engager à ne pas manger les poules destinées à réduire les déchets

Mais pour être candidat pour avoir des poules normandes à la maison, il faut constituer un véritable dossier. L’article de l’Impartial souligne l’importance de la charte de bonne conduite : « il faut tout d’abord contacter la mairie qui se charge d’établir le dossier. Après avoir signé une charte de bonne conduite, les participants se verront remettre gratuitement leurs deux poules lors d’une réunion programmée le lundi 21 septembre à 18 h 30. »
 
Les poules en question ont une origine particulière : il s’agit de poules normandes, « originaires d’un élevage réputé du Neubourg et issus de races pondeuses : rouge fermière et noire cuivrée. » Mais l’article poursuit, en insistant sur le fait que pour être candidat, il faut s’engager à ne pas manger ces poules normandes, du moins durant « les trois premières années » d’acquisition.

La Communauté d’agglomération Seine-Eure (CASE), à l’origine de l’initiative écologique et citoyenne, « cherche ainsi à impliquer l’ensemble des habitants à la réduction des déchets, mise en avant par le Grenelle de l’Environnement. Elle désire généraliser des gestes simples comme la limitation du suremballage, utilisation de sac cabas, consommation de l’eau du robinet… À terme, l’agglomération espère une réduction de 176 kg de déchets par an et par habitant. Une ambition qui démarre avec une poule au fond du jardin ! »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche