RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/10/2015

Des organismes de défense des animaux contre les abattoirs




Après la diffusion d’une vidéo provenant de l'abattoir d'Alès, plusieurs organismes de défense des animaux ont envoyé un courrier au Ministère de l'Agriculture pour demander des contrôles plus réguliers.


A la suite d’une vidéo de l’abattoir d’Alès, diverses organisations de défense des animaux ont adressé un courrier au Ministère de l’Agriculture pour exiger des contrôles réguliers.
 
Un communiqué de la Fondation 30 Millions d’Amis explique les objectifs d’une telle demande.

« Faire cesser les infractions de toute urgence »

Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
La Fondation 30 Millions d’Amis souligne que des faits de « maltraitance animale, de non-respect des normes sanitaires » et d’autres « importants manquements à la législation sur la protection des animaux » sont régulièrement observés dans certains abattoirs en France, « selon un récent rapport de l'OAV (Office Alimentaire et Vétérinaire) paru en septembre 2015 ». Le communiqué ajoute à cette longue liste « les terribles images de l'abattoir d'Alès rendues publiques par l'association L214 où l'on peut voir de véritables scènes de cruauté. »

La Fondation 30 Millions d'Amis annonce par conséquent s'être « associée à l'action de plusieurs associations de protection animale : dans une lettre adressée au ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, elle demande que ‘la France prenne les mesures nécessaires pour faire cesser les infractions’ de toute urgence. » La Fondation ajoute demander « des contrôles complémentaires dans les abattoirs et des condamnations à la mesure des infractions constatées, ‘en particulier des sanctions pénales, réellement dissuasives’. »

Le groupe d’associations de défense des animaux assure que « si aucune réponse satisfaisante n'est apportée rapidement », il se réserve « le droit de prévenir la Commission Européenne », car « celle-ci est d'ailleurs sensibilisée au problème depuis plusieurs années puisqu'elle avait déjà menacée fermement la France de se mettre en conformité après plusieurs rapports alarmants de l'OAV. »

Le communiqué assure que les images de la vidéo de l'abattoir d'Alès ont été « un véritable électrochoc » et qu’elle a « profondément choqué citoyens et défenseurs des animaux ». Il ajoute qu’ « il est impératif qu'une sanction exemplaire soit prononcée. » Ainsi, « la Fondation 30 Millions d'Amis, qui s'investit pour le respect des animaux de ferme de leur élevage à leur abattage, s'était immédiatement portée partie civile. Elle espère que les voix qui se sont élevées pour défendre les animaux des abattoirs se feront entendre jusqu'aux plus hautes instances. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche