RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/08/2015

Des associations demandent une interdiction réelle des pesticides

Sébastien Arnaud



Le 16 juin dernier, Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie s’est rendu dans le magasin Jardiland, chaîne offrant végétaux et matériel d'aménagement pour jardin, à Bonneuil, dans le Val-de-Marne. Son objectif : marquer les esprits concernant l’interdiction des pesticides, en enlevant les produits pesticides et les désherbants au glyphosate, désormais interdits. Mais selon un communiqué d’associations pour l’environnement, après le passage de Ségolène Royal, les produits en questions avaient réapparus dans les étals du magasin.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, s’est rendue au mois de juin dans un magasin Jardiland de la ville de Bonneuil-sur-Marne, afin de retirer symboliquement des rayons du magasin les produits pesticides et les désherbants au glyphosate, désormais interdits. Mais selon un communiqué d’associations pour l’environnement, après le passage de Ségolène Royal, les produits en questions avaient réapparus dans les étals du magasin.

L’association Agir pour l’Environnement, accompagnée de Générations Futures, deux structures française de mobilisation citoyenne en faveur de la protection de l'environnement, dénoncent dans un communiqué du mois de juin cette réapparition dans les rayons de Jardiland des produits pesticides et des désherbants utilisant du glyphosate, désormais interdits.

« Un produits classé ‘cancérigène probable’ par l’OMS »

Les deux associations rappellent dans leur communiqué que le "glyphosate", qui entre dans la composition des produits désherbants et les pesticides, a été classé "cancérigène probable" par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et doit être "interdite et pas seulement encadrée" : "Même subordonnée à un prétendu conseil d’un professionnel, un produit cancérigène demeure un produit cancérigène."

Agir pour l’Environnement et Générations Futures exigent donc « l’interdiction de la vente des produits pesticides dans tous les points de vente destinés aux jardiniers amateurs maintenant. »

Un appel à respecter l’annonce de Ségolène Royal, qui a bel et bien annoncé lors de sa visite à Bonneuil-sur-Marne un "amendement à la loi de transition énergétique interdira le glyphosate en vente libre au 1er janvier 2016". Mais selon cet amendement, les magasins comme Jardiland, devront simplement faire en sorte de limiter l’accès du client à ces produits, présentés seulement au comptoir du magasin.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche