RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/09/2014

D’après un rapport, les étés vont être pluvieux et chauds

Jean Camier



Le ministère de l’Ecologie a publié un rapport qui affirme que les conditions météorologiques des étés français vont largement évoluer d’ici à la fin du XXIème siècle. D’après ce document, durant la période estivale il pourrait faire 5°C de plus avec plus de pluie et d’épisodes climatiques extrêmes. Timing parfait pour Ségolène Royal qui s’apprête à présenter le projet de loi pour la transition énergétique.


Les étés français pourraient beaucoup évoluer d’ici la fin du XXIème siècle. C’est un tableau peu réjouissant que dresse le rapport publié samedi 6 septembre par le ministère de l’Ecologie. Avec une hausse des températures de l’ordre de 5°C, plus de pluie et la multiplication d’épisodes climatiques extrêmes, le changement climatique aurait ainsi d’importantes conséquences sur l’Hexagone.
 
Le rapport, signé par des experts mandatés par le ministère, « prévoit dès 2050 une hausse des températures moyennes en métropole de 0,6° à 1,3°C par rapport aux années 1976-2005. L’été, cette hausse pourrait aller jusqu’à 2°C dans le sud-est. Durant les années 2071-2100, cette tendance s’aggravera avec une hausse moyenne des températures de 2,6 °C à 5,3°C » relève Les Echos. Par ailleurs, le sud-est de la France pourrait être particulièrement touché par ces variations de températures supérieures à 5°C assure le rapport. En parallèle, les jours les plus froids en hiver seront de moins en moins nombreux.

Pluies et phénomènes extrêmes

« Côté pluies, la France devrait connaître une légère hausse des précipitations moyennes, en été comme en hiver, comprise entre 0 et 0,42 mm/jour en moyenne, moins cependant que dans les autres pays européens » continue le quotidien français. Les phénomènes extrêmes risqueraient d'être de plus en plus fréquents sur tout le territoire. En Outre-mer les températures pourraient augmenter en moyenne de 3,5°C, les précipitations devraient elles baisser. Les cyclones seront moins fréquents mais plus destructeurs.
 
« Elaboré sous la direction du climatologue Jean Jouzel, ce rapport s’appuie sur les scénarios du GIEC (Groupe intergouvernemental sur le climat) » explique Les Echos. Le document a été publié à quelques jours de la présentation à l’Assemblée par Ségolène Royal du projet de loi sur la transition énergétique. En soignant sa communication, le ministère veut mettre toutes les chances de son côté pour recueillir l’adhésion du public dans cet épineux dossier.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche