RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/09/2015

Congrès forestier mondial : un partenariat aux objectifs ambitieux




A l’occasion du Congrès forestier mondial, Moringa Partnership et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) ont annoncé leur partenariat pour réaliser le programme sur la Facilité d'Assistance de l'Agroforesterie (ATAF), un programme qui développe une approche associant agroforesterie et préservation de l’environnement et de la biodiversité.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

C’est la 14ème édition qui du Congrès forestier mondial qui se déroule, et à cette occasion, Moringa Partnership et le FFEM ont confirmé leur engagement à réaliser ensemble le programme sur la Facilité d'Assistance de l'Agroforesterie (ATAF).

Un communiqué du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) explique les enjeux et les objectifs de ce partenariat.


Un programme qui veut « lever les barrières »

Le communiqué du Fonds Français pour l'Environnement Mondial explique pourquoi ce partenariat avec Moringa Partnership est un « véritable changement de paradigme » : car « la majorité des modèles de développement agricole opposent d'une part les entreprises aux petits producteurs environnants et d'autre part l'intérêt commercial et les pratiques intensives à l'intérêt collectif non-marchand et pratiques agro-écologiques ou traditionnelles. »

Or le programme ATAF, grâce à un partenariat Public-Privé avec des entreprises agroforestières, « entend lever les barrières au développement d'une agriculture durable fondée sur l'agroforesterie en s'appuyant sur les petits paysans. » Le programme intervient auprès des agriculteurs familiaux d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine. Le communiqué ajoute que ce programme « prévoit d'inciter les entreprises privées au développement de projets d'agroforesterie en milieu villageois, dans le but principal d'améliorer les revenus et les conditions de vie en milieu rural », et qu’il « vise également à favoriser la préservation de l'environnement et de la biodiversité. »

Quant à la réalisation du programme, ses partenaires ont trois objectifs : « mettre au point, adapter et transférer les techniques et bonnes pratiques de l'agroforesterie aux communautés locales », mais également « développer de nouvelles filières et renforcer les capacités des producteurs » et « diffuser les connaissances acquises sur les modèles agroforestiers et promouvoir leur intérêt économique auprès d'acteurs publics et privés. »

Le communiqué du FFEM précise que ce programme est soutenu par le Ministère français de l'agriculture.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche