RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/02/2015

Compléments alimentaires : la maîtrise des approvisionnements

Pour une filière responsable et performante (1/3)




(Partenariat éditorial)



Tonus, minceur, stress, les compléments alimentaires (CA) interviennent sur tous les fronts. Les Français font de plus en plus appel à ces « produits dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés » (selon la définition de la directive 2002/46/CE du Parlement européen). Dorénavant très règlementée et contrôlée, la filière se professionnalise et se structure afin de permettre une totale transparence et une qualité irréprochable. Elle s’inspire de la rigueur pharmaceutique pour trouver sa propre voie sous l’impulsion de ses acteurs professionnels et cela commence en amont de cette chaîne de valeur.


(Source : Ingimage.com)
(Source : Ingimage.com)

Une filière règlementée

De la législation européenne...

Sur le marché depuis les années 70, les CA font l’objet d’une règlementation évolutive et aboutie. Ils sont soumis aux textes régissant les matières premières agricoles et les denrées alimentaires. Ils ont également depuis 2002 une législation propre. Un solide arsenal juridique réglemente les CA, dont le texte fondateur : la directive 2002/46/CE du Parlement européen. Elle donne un statut propre et un cadre strict aux CA afin de garantir, entre autres, les substances à but nutritionnel et/ou physiologique pouvant entrer dans la composition des CA, les procédés de formulation, de fabrication, les garanties d’usage ou les mentions d’étiquetage. La variété des CA est prise en compte pour recouvrir tous les types de CA qu’ils soient à base de vitamines, minéraux, plantes ou préparations de plantes ou des substances à but nutritionnel ou physiologique telle que la caféine.

… à la loi française

Cette directive a été transcrite en France par le décret n°2006-352 du 20 mars 2006 qui prévoit une notification obligatoire à la Direction générale de la Concurrence, Consommation et Répression des fraudes (DGCCRF) avant la mise en circulation des CA. Cette notification permet notamment un contrôle des substances entrant dans la composition des CA, ces substances étant ou devant être définies par des textes réglementaires (arrêté du 9 mai 2006 : vitamines et minéraux ; arrêté du 24 juin 2014 : plantes autres que champignons ; en attente substances à but nutritionnel ou physiologique).

Tout comme les denrées alimentaires, les CA sont soumis au règlement n°1169/2011 (Règlement INCO) sur l’étiquetage des produits, ainsi qu’au règlement n°1924/2006 (et ceux qui en découlent) relatif aux allégations nutritionnelles et de santé. De plus, les CA font l’objet d’un étiquetage spécifique, notamment avec la quantité d’actifs apportée par jour, ainsi que les recommandations d’utilisation, comme le définit le décret n°2006-352 du 20 mars 2006. Ces éléments sont réglementés par différents textes dont le Règlement INCO, le Règlement dit « Allégations », la Directive Européenne 2002/46 et sa transposition en droit français. 

Zoom sur le rôle de l’ANSES  (Agence Française de Sécurité Alimentaire)
 
Les fibres, les acides aminés et les plantes incorporés doivent être autorisées par le ministre chargé de la consommation, après avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail  (ANSES).  Cet organisme fournit également un système de veille sur la traçabilité et la nutrivigilance. Il s’agit d’un outil unique en Europe dont l’objectif est d’améliorer la sécurité du consommateur. L’ANSES fournit des avis et des études comme les études INCA qui font référence en matière d’habitudes nutritionnelles en France.

Des acteurs, une synergie commune

L’essor de la filière est également dû à  l’implication de ses acteurs qui se structurent afin d’offrir des gages supplémentaires à la production de CA. Le dialogue et la mise en commun des compétences des différentes professions permettent ainsi de concevoir une chaîne d’information du CA de plus en plus complète.  Cette logique collaborative conduit ainsi à améliorer la qualité des matières premières utilisées.  Grâce à un dialogue, le relais de la qualité est ainsi passé avec les marques qui constituent un autre maillon important de la filière.

Zoom sur le SYNADIET

Depuis 1950, le SYNADIET, le syndicat national des compléments alimentaires, accompagne les professionnels de la filière dans une démarche qualitative notamment dans l’application des exigences règlementaires et de qualité. Il propose des outils techniques sur la filière et son évolution mais également des ateliers de formation. Il promeut également à leurs côtés une politique globale, en défendant le CA, aussi bien sur sa composition que sur son intérêt nutritionnel et physiologique. De la TPE, PME à la plus grosse entreprise, 90% des professionnels du secteur des CA se sont ainsi regroupés. 

La charte qualité

Les entreprises adhérentes au SYNADIET ont formalisé leurs savoir-faire dans une charte  de qualité destinée à diffuser ces bonnes pratiques et assurer l’engagement des professionnels du CA pour une filière qualitative. La Charte reprend des méthodes sur le plan technique et éthique, tels que la méthode HACCP qui systématise l’analyse des dangers et points critiques pouvant nuire à la santé du consommateur ou la norme ISO 22000 qui vise à créer et maintenir un système harmonisé des pratiques de management éthique et durable. 

Zoom sur l’agriculture raisonnée

L’approvisionnement en matières premières est marqué par une offre globalement locale et concentrée. La culture non intensive est ainsi privilégiée afin de garantir la maîtrise des risques sanitaires et du respect de l’environnement. Dans ce schéma, l’agriculture raisonnée semble être un modèle de production approprié à la filière naturelle. La qualité des CA repose bien sur l’excellence des matières premières utilisées. En agissant dès la source,  des produits de première qualité sont garantis.

Du contrôle de la pureté des sols, à la biodiversité, en passant par la lutte contre les pesticides ou contaminants, les exigences sont strictes en matière d’agriculture raisonnée. Cette démarche est un atout économique  pour les producteurs qui misent souvent sur un savoir-faire local et un terroir spécifique. En outre, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à cet approvisionnement responsable qui concorde avec la dimension « selfcare » proposée par les CA. Cette démarche tend à produire des matières premières de qualité à des prix compétitifs tout en respectant l’environnement. 

Notre proposition de valeur chez Boutique Nature

L’équipe de Boutique Nature qui conçoit ses gammes de produits est constituée d’experts en phytothérapie et produits naturels qui sélectionnent les matières premières répondant à un standard de qualité élevée. Les poudres et extraits de plantes sont garantis sans conservateur, sans colorant, ni arôme. Les formulations et les dosages sont étudiés avec le plus grand soin et la réalisation de ces gammes est confiée exclusivement à des laboratoires basés en France. Ils répondent aux règlementations en vigueur et garantissent la sécurité et la traçabilité de chaque lot de fabrication. Boutique Nature s’inscrit dans un véritable dialogue avec tous les acteurs de la filière du CA et les acteurs de santé. Elle a mis en place une véritable organisation collaborative au sein de sa chaîne de valeur en particulier avec ses fournisseurs afin d’échanger avec eux de précieuses données en agronomie, en pharmacologie et sur la question de la réglementation qui évolue rapidement.  

Spécialiste du naturel et du bio depuis 1997, Boutique Nature conçoit des gammes complètes de produits à base de plantes, notamment. Boutique Nature s’attache à allier les progrès scientifiques les plus avancés en nutrithérapie et phytothérapie et un savoir-faire très ancien afin de proposer des compléments alimentaires de première qualité. Pour « proposer le meilleur de la nature » Boutique Nature conçoit également des huiles essentielles et des produits d’hygiène et cosmétiques labellisés Cosmebio. Boutique Nature est signataire d’une charte de qualité stricte en matière de traçabilité et de sécurité en conformité avec la législation en vigueur. De la formulation jusqu’à la satisfaction client, Boutique Nature s’engage au quotidien dans une démarche de qualité et de sécurité respectueuse de la nature. Dotée de plus de 400 références, elle s’attache à répondre aux besoins de chacun et propose une démarche naturelle où le bien-être reprend sa place au quotidien.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche