RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/11/2013

Commission européenne, haro sur les sacs en plastique

Jean Camier



La Commission européenne a déposé une proposition d’amendement pour que les Etats membres luttent contre les sacs en plastique. La France devrait les txer à hauteur de six centimes d’euros.


DR
DR
Le commissaire européen à l’Environnement, Janez Potocnik, a déclaré la guerre aux sacs en plastique en conférence de presse lundi 4 novembre. Il a expliqué que ce « problème environnemental très grave et très visible » devait être limité au plus vite.
 
D’après les chiffres de la Commission, près de huit milliards de sacs de ce type finissent dans la nature et polluent les sols et eaux. Potocnik a parlé d’un « nouveau continent fait de déchets » en mer. L’institution européenne invite à « introduire une obligation de réduction » avec un objectif de réduction de 80% de l’usage des sacs à poignées légers (épaisseur inférieure à 50 microns).
 
Potocnik a répondu aux interrogations sur les conséquences sur l’industrie des sacs en expliquant qu’elles seraient limitées au sein de l'Union. La plus grande part des sacs sont en effet produits en Chine.

Taxe par sac

La Commission a montré du doigt Chypre et la Pologne comme les pays les plus en retard dans ce domaine. À l’inverse elle a mis en avant l’Irlande qui a réduit de 92% l’utilisation des poches en plastiques en imposant une taxe de 50 centimes par sac.
 
Si la mesure est mise en avant comme efficace elle ne sera pour autant pas imposée par les institutions européennes. C’est à chaque pays de prendre en considération la situation et de mettre en place les mesures qui semblent efficace selon la situation. En outre, la proposition d’amendement doit encore être validée par les ministres et le Parlement européen.
 
En France, entre 2003 et 2010 le nombre de sacs en plastiques utilisés est passé de 15 milliards par an à 800 millions. Les campagnes de sensibilisation et les mesures des entreprises sont à l’origine de ces résultats. Malgré la tendance positive, une taxe de 6 centimes par unité devrait être imposée dès le 1er janvier 2014.
 
Le groupe des Verts, en la personne de Sandrine Bélier a critiqué la tiédeur de la Commission. Pour la porte-parole du mouvement, il s’agit d’une décision pas assez coercitive qui « s’en remet au bon vouloir des Etats membres ».





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche