RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/01/2014

Comment développer le secteur du recyclage et créer des emplois ?




Un rapport de l’industrie du recyclage a été transmis aux ministres de l’Ecologie et du Redressement productif. Pour les rédacteurs le recyclage « n’est guère circulaire » mais « possède un amont et un aval » sur lesquels il faut agir.


Comment développer le secteur du recyclage et créer des emplois ?
Fin décembre 2013, les industries du recyclage français ont rendu public un rapport destiné à Philippe Martin, ministre de l’Ecologie et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif. Les rédacteurs estiment qu’il faut travailler à « changer de dimension pour créer des emplois. » 18 recommandations sont soumises aux ministres pour développer le secteur et créer des empois dans un secteur qui compte aujourd’hui 30 000 personnes.
 
Le rapport remet en question le principe de l’économie circulaire en affirmant que le recyclage « n'est guère circulaire et possède comme la plupart des autres industries un amont et un aval. » C’est avant tout pour proposer une démarche opérationnelle que les auteurs relève ce point. Selon eux, il faut agir sur l’amont et l’aval du recyclage et laisser l’économie circulaire à sa place de principe général. Des emplois peuvent être crées dans le secteur en agissant sur la compétitivité et l’élargissement des activités de recyclage.

« Trop peu de déchets vont au recyclage »

En amont, le rapport déplore qu’une trop grande quantité de déchets soient envoyés en décharge ou à l’incinérateur, « ces deux modes de traitement nécessitant bien moins d’emplois que le recyclage ». L’élargissement des capacités de recyclage amènerait ainsi à des résultats vertueux pour l’environnement mais aussi pour l’emploi.
 
Comme possibilité de développement, le rapport montre le secteur du BTP. L’industrie du recyclage estime qu’il s’agit du « plus grand potentiel de recyclage ». Les ministres sont invités à agir pour favoriser voire rendre systématique le recyclage des professionnels du bâtiment et des travaux publics.

« En aval, l’intérêt est encore trop faible pour l’utilisation de matière recyclée »

Il ne saurait y avoir de véritable économie circulaire sans le développement de l’utilisation de matière recyclée. Pour les rapporteurs, « l’intérêt est encore trop faible ».
 
Le texte met en avant des pistes pour une meilleure utilisation des matières recyclées. Parmi les propositions, ils soumettent la possibilité d’étiqueter les produits avec le pourcentage de matières recyclées utilisées. Entre autres propositions, le rapport avance l’idée de la limitation des circulations de déchets non dangereux. Selon eux, ces déchets doivent être recyclés à proximité du lieu où ils sont jetés. En parallèle de ce projet, ils suggèrent que l’Union européenne enquête sur les établissements de traitement des déchets hors UE pour établir leur conformité avec les principes et normes communautaires.
 
Intégralité de l'enquête ici





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche