RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/08/2015

Climat : des organisations interpellent François Hollande




Près de cinquante organisations interpellent le Président de la République, François Hollande, afin qu’il tienne son engagement de stopper tout soutien public à l’export lorsque le charbon est utilisé.


Climat : des organisations interpellent François Hollande
Dans un communiqué de presse de l’association « Les Amis de la Terre internationaux », plusieurs autres associations, accompagnées de divers réseaux internationaux tels que « le Réseau Action Climat international, WWF et Greenpeace », appellent François Hollande « à tenir son engagement d'arrêter tout soutien public à l'export dès lors qu'il y a utilisation du charbon. »

Le communiqué fait part d’une lettre ouverte au Président de la République, dans laquelle les associations soulignent « l'importance climatique et politique de cette mesure à 5 mois de la conférence de Paris et font cohésion derrière un message commun : le climat n'acceptera aucune exception à la fin des soutiens publics au charbon dès maintenant. La majeure partie des réserves en énergies fossiles doit rester dans le sol, et nous devons immédiatement renoncer à exploiter la quasi-totalité de celles de charbon. »

Arrêter le financement public à l’export pour des projets de centrales à charbon

L’association dresse ensuite le contexte dans laquelle cette lettre ouverte a vu le jour, précisant qu’elle fait suite « aux inquiétudes soulevées au niveau international depuis la publication par le gouvernement français d'une note sur la mise en oeuvre de la suppression des soutiens à l'export au charbon. » Car d'après l'analyse de plusieurs ONG françaises, « aucun régime d'exemption proposé par le gouvernement n'est compatible avec l'objectif de limite du réchauffement de la planète en dessous de 1.5°C. Pire, presque tous permettraient de continuer à octroyer des garanties publiques pour les exportations de centrales à charbon vers les plus gros marchés mondiaux jusqu'en 2020, voire 2030. »

Dans leur communiqué, les associations, accompagnés par certains réseaux internationaux, souhaitent  que François Hollande réaffirme « sans plus tarder l'arrêt de tout soutien public à l'export pour des projets de centrales à charbon qui ne seraient pas équipés d'un dispositif de captage et de stockage de CO2 opérationnel. » Ils ajoutent : « Seuls une diminution de la consommation et le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique permettront de garantir les besoins en énergie des populations. »

Une demande exigeante à quelques mois de la Conférence internationale sur le Climat (COP21) qui se tiendra  Paris en novembre et en décembre.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche