RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/02/2015

Climat, 2 à 4°C de plus pour la Méditerranée

Sébastien Arnaud



Des chercheurs de Météo France et du CNRS se sont associés à des laboratoires espagnols pour réaliser des projections climatiques pour la mer Méditerranée. Ils estiment que d’ici la fin du siècle les eaux de la surface pourraient se réchauffer de 2 à 4°C.


Creative Commons - Flickr
Creative Commons - Flickr
« La Méditerranée figure parmi les « hot-spots » du changement climatique » annonce un communiqué de Météo France. D’après le travail de chercheurs de cet institut et du CNRS ainsi que du LEGOS (IRD/CNRS/Université de Toulouse) deux laboratoires espagnols.

Si les scientifiques se sont penchés plus précisément sur cette zone c’est que, d’après eux, « les effets attendus y sont particulièrement importants, et les impacts environnementaux et socio-économiques risquent d'y être très prononcés. Toutefois, les effets locaux y étaient jusqu'à présent imparfaitement décrits, notamment en raison d'un manque de simulations océaniques à échelle fine. »

Dans ce but, continue Météo France, « ils ont analysé la réponse de la mer Méditerranée à différents types d'incertitudes dans un contexte de scénarios de changement climatique, grâce à une configuration régionale spécifique du modèle océanique NEMO développée au CNRM-GAME, dont la résolution horizontale moyenne atteint 10 kilomètres. »

Des changements importants à prévoir

D’après les conclusions de ces recherches, la mer Méditerranée va subir d’importants changements dans les années à venir. Ainsi, « les simulations mettent en évidence un réchauffement de 2 à 4 °C des eaux de surface d'ici à la fin du siècle, l'incertitude étant principalement liée au choix du scénario socio-économique. » Par ailleurs, « l'étude conclut également à des changements importants et rapides de la circulation thermohaline des deux bassins de la Méditerranée. Des changements notables des courants de surface et de la dilatation d'origine thermique de la mer sont également détectés. »

Première étape dans l’analyse des évolutions dans cette zone, cette étude ouvre l’horizon sur les conséquences que ces prévisions pourront avoir sur la biodiversité de cette zone. En effet, conclut Météo France, « cet ensemble de simulations pourra servir de base de référence à la communauté scientifique s'intéressant aux impacts du changement climatique sur le niveau de la mer régional, les écosystèmes marins et leur conservation ou encore les activités humaines en mer (transport, pêcherie, tourisme). »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche