RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/12/2013

Chen Guangbia, le milliardaire écolo chinois

Jean Camier



Chen Guangbia est un original. Le milliardaire chinois a fait fortune dans le recyclage et milite pour l’environnement et la « philanthropie agressive ». Il multiplie les actions chocs pour faire parler de sa lutte.


On commence à peine à parler de lui de notre côté du globe mais Chen Guangbia est déjà une star dans son pays. Il est connu pour ses actions étonnantes de promotion des causes environnementales. En 2011, il détruit sa voiture avec un marteau-piqueur puis offre des vélos à ses employés. En janvier 2013, il offre des cannettes « d’air pur du Tibet » aux passants de Pékin pour sensibiliser sur les dangers de la pollution.

Mégalo qui veut « marquer l’histoire »

Dans une interview accordée à The Guadian en janvier 2013 il explique vouloir marquer son nom dans l’Histoire. Celui qui parle de lui à la troisième personne accumule les excentricités. Son style étonne, lors de ses actions médiatisées il arbore un  costume vert pomme qui jure avec ses lunettes rectangulaires et sa coupe au carré.

En 2000, il crée sa société Jiangsu Huangpy qui recycle les matériaux de démolition. Secteur porteur en Chine où ces déchets sont estimés à 2 milliards de tonnes chaque année. L’entreprise est plus que rentable et son dirigeant est aujourd’hui assis sur une fortune de 4,5 milliards de dollars.
 
En Chine, il bénéficie d’une grande popularité. En plus de son attitude qui détonne, il est aussi connu pour ses dons importants et fréquents pour les victimes des catastrophes naturelles comme les tremblements de terre d’avril dernier. Son engagement déborde parfois des causes écologistes, il a ainsi acheté une page du New York Times pour défendre les revendications chinoises sur les îles Senkaku (zone conflictuelle entre la Chine, le Japon et Taïwan). Mais c’est surtout sur l’environnement qu’il s’engage. Il répète à qui veut l’entendre que la solution repose sur la hausse des prix de l’essence et la fin des voitures.
 
Preuve que ses causes écologistes sont au centre de ses préoccupations, il décide d’appeler sa fille adoptive « Environnement » (Huan Jing) et son fils « Protection de l’environnement » (Huan Bao). 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche