RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/03/2015

Cécile Duflot s’oppose au retour des écologistes au gouvernement




Dans une interview au quotidien Libération, l’ancienne ministre du Logement de Jean-Marc Ayrault a vertement critiqué la politique du gouvernement actuel. Dénonçant l’absence de solutions pour lutter contre la crise écologique et sociale Cécile Duflot a affirmé que son camp politique excluait un retour au sein du gouvernement.


Cécile Duflot s’oppose au retour des écologistes au gouvernement
A quelques jours des élections départementales la rupture est consommée. Après avoir à plusieurs reprises montré une nette volonté de se différencier du gouvernement, les Verts continuent à enfoncer le clou. A l’occasion des débats sur la transition écologique puis sur la loi Macron, les élus d’Europe écologie les Vert (EELV) ont manqué peu d’occasions de montrer leurs divergences avec l’exécutif.
 
C’est du moins la principale ligne du parti écologiste que certains cadres continuent à porter. Cécile Duflot, l’une des personnalités les plus en vue du parti et ancienne ministre, a confirmé cette tendance. Dans une interview accordée au quotidien Libération, cette ancienne membre des équipes de Jean-Marc Ayrault, a en effet critiqué très directement le gouvernement actuel. Pour elle, il « ne porte pas de solutions susceptibles de combattre la crise écologique et sociale. »

Pas de participation malgré les tentations individuelles

Cécile Duflot a ainsi affirmé que la politique du gouvernement était trop éloignée de la ligne de son parti pour justifier l’association de certaines personnalités. Celle qui est députée de Paris, déplore que « la situation de notre pays s'aggrave et aucune idée neuve n’(est) proposée ».
 
D’après les propos de Cécile Duflot, des personnalités en vue dans son parti sont « tenté(e)s » de participer au gouvernement. Mais selon elle, « il faudrait un changement de modèle, où l'écologie soit centrale » pour qu’une collaboration du parti dans son ensemble soit décidée.
 
De son côté le quotidien Le Monde croit savoir qu’il s’agit d’une déclaration à peine camouflée en direction de Jean-Vincent Placé, le patron des Verts au Sénat. Son attitude serait « surveillée de près au sein d'EELV. Le sénateur de l'Essonne ne cache pas ses ambitions ni ses contacts, réguliers selon lui, avec MM. Hollande et Valls ». Dans une intervention sur Europe 1 Jean-Vincent Placé a en effet largement soutenu le gouvernement tout en affirmant avoir certains désaccords, notamment dans le domaine de l’écologie.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche