RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/11/2016

COP22, Marrakech se déguise en ville éco-responsable

Sébastien Arnaud



A l’occasion de l’ouverture de la Conférence climatique Marrakech s’est maquillée en ville éco-responsable. Une mascarade pour certains militants marocains qui dénoncent lles manquements du pouvoir marocain dans de nombreux domaines clés.


ILD
ILD
Le pouvoir marocain se frotte les mains de pouvoir faire parler du pays dans le monde entier pour les négociations climatiques qui s’ouvrent aujourd’hui à Marrakech. Du monde entier, des délégations affluent vers cette ville touristique qui se prépare activement à l’évènement depuis des mois. « Vélos en accès libre, éclairage public à l’énergie solaire, mosquées labélisées « vert »... Marrakech en l’espace de quelques mois s’est transformée en chantre de l’économie d’énergie, une ville verte qui s’est équipée entre autres d’une vingtaine de bus municipaux fonctionnant à l’électricité, mis en service pour un marché de près de 600 millions d’euros » liste le site de RFI.

« Bienvenue à la COP21, ici on broie les gens »

Pour accueillir l’événement, les autorités ont dû se plier à certaines consignes des Nations unies, notamment sur la non émission de CO2. « Mais la volonté affichée est allée plus loin, faire de Marrakech une ville vitrine, moderne et co-responsable, porteuse d’un message clair. Une métropole d’un pays en développement capable de mobiliser les dernières technologies en faveur de la protection de l’environnement » poursuit la radio de l’audiovisuelle étranger français. Une position bien hypocrite quand on sait la crise économique, sociale et politique que traverse le pays. Quelques instants sur les réseaux sociaux suffisent à dénicher la colère de certains militants marocains.

Quelques jours à peine après les manifestations qui ont suivi la mort d’un jeune vendeur de poissons dans un camion poubelle, 
RFI rappelle le slogan qui a déjà fait plusieurs fois le tour du monde : « Bienvenue à la COP22, ici on broie les gens ». Souvent mis en avant dans des scandales politico-financiers, le Maroc est loin d’être un exemple dans tous les domaines. Une situation complexe pour les militants écologistes qui saluent la symbolique de l’évènement : avec la place croissante que prend l’Afrique démographiquement, une conférence climatique sur le continent est très largement saluée.






1.Posté par AlainMOCCHETTI le 28/07/2017 22:05
RESUME DE LA COP22 A MARRAKECH AU MAROC
Ce sont plus de 200 pays qui se sont réunis le 18 novembre 2016 à Marrakech au Maroc dans le cadre de la COP22, pour repasser en revue tous les points détaillés à la COP21 à Paris et discuter les nouveaux points afin de mettre au point d’ici à 2018 les Règles d’Application de l’Accord sur le Climat actualisées. 2 semaines de discussions ont été nécessaires sur le Réchauffement Climatique pour déboucher sur une liste des points sur lesquels, le monde entier va devoir œuvrer pour limiter la hausse de la température moyenne de notre planète de 2 degrés Celcius seulement d’ici 2100. Malgré le volte-face des USA au grand dam du reste du monde, en particulier celui de Donald Trump le Président des USA, le monde entier s’est lancé dans une dynamique, lente il faut le dire, pour tenter de sauver la 3ème planète du Système Solaire, la sauver d’une fin certaine si rien est fait. Le Monde entier espère un retour des USA lors du prochain mandat présidentiel dans 4 ans. Les principaux points passés en revue sont ceux de la COP21 à Paris à savoir :
¤ l’augmentation de la part des Energies Renouvelables,
¤ la Captation au niveau de l’atmosphère et à la sortie des complexes industriels qui vont devoir modifier leurs installations pour que le CO2 soit capté et liquéfié en aval et acheminé via des Sites d’enfouissement,
¤ limitation de la hausse moyenne de la température de l’atmosphère à 2 degrés Celcius en limitant, voir en supprimant l’émission des excès de gaz à effet de serre (CO2 principalement),
¤ construire des Puits de Carbone sur toute la planète, les océans sont d’excellents Puits de Carbone,
¤ augmenter la surface terrienne comportant de la forestation, une augmentation des surfaces boisées de 25% serait suffisante,
¤ démolition et conditionnement de toutes les usines d’électricité fonctionnant soit au charbon, soit au fioul,
¤ construction de Réacteurs Nucléaires à Fission de 3ème génération dans le monde entier, pour combler le manque d’électricité fabriquée par les Centrales d’Electricité fonctionnant au gaz, au pétrole et au charbon, plus de 1000 Réacteurs devraient voir le jour durant ce 21ème siècle, Ce ne sont pas les Réacteurs de 3ème génération qui manquent, les USA construisent et commercialisent leur AP 1000 de 1154 MW, l’Europe son EPR de 1600 MW et la Russie ses WER de 1000 MW et de 1500 MW.
IL faut savoir qu’un minimum de CO2 est indispensable dans l’atmosphère pour la pérennité de la vie végétale sur Terre. A cela il faut mettre au point des biocarburants pour alimenter les réacteurs des avions, des fusées et des futures navettes spatiales. Les futurs vaisseaux spatiaux (Projets ICARE et SPACEX) possèderont 2 moyens de propulsion au moins, des biocarburants pour le décollage et la mise en orbite, des réacteurs à fusion nucléaire pour leurs voyages dans le vide sidéral. Suite dans une prochaine rubrique QUELS SONT LES DIFFERENTS POINTS ABORDES A MARRAKECH A LA COP 22. Le présent article à caractère scientifique sera publié sur YouTube, sur Google et sur mon journal scientifique facebook DAVID MOCCHETTI.

Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti









Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche