RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/06/2015

Bilan 2014, en France l’énergie solaire est à la peine

Sébastien Arnaud



En 2014 le bilan de l’énergie solaire est mitigé alors que l’année 2015 risque d’être une mauvaise année pour le secteur. Les derniers chiffres de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque montrent que la filière traverse une période difficile.


Bilan 2014, en France l’énergie solaire est à la peine
L’énergie solaire est encore présentée comme un élément clé de la transition énergétique en France. Pourtant les véritables avancées dans le domaine se font de plus en plus rares. D’après les chiffres publiés par l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque, l’année 2014 a été décevante pour le secteur.

Publiés jeudi par le think tank France territoire solaire ces chiffres montrent que durant l’année passée 885 MWc ont été raccordés au réseau. Et peu importe s’il s’agit d’une croissance de 45% par rapport à 2013, tant cette année avait été décevante avec 610 MWc raccordés. « Conséquence inévitable de ce retard en volume: si les développeurs-constructeurs tirent leur épingle du jeu à l'international, la France peine à faire émerger une filière industrielle forte sur son territoire. Les professionnels du secteur, récemment réunis à Munich au salon annuel Intersolar, ont pu le constater: le stockage et l'autoconsommation sont d'ores et déjà une réalité en dehors de nos frontières » décrypte Le Figaro.

2015 sur la même tendance

Pour l’année en cours non plus les résultats ne s’annoncent pas très réjouissants. En effet, continue le quotidien, « depuis le début des grands appels d'offres en 2011, la filière regrette en effet des puissances inférieures au programme initial et surtout un lancement à intervalles irréguliers, en règle générale tous les 18 mois. »

Le Figaro s’interroge sur la place que va prendre la filière solaire dans la politique de transition énergétique voulue par le gouvernement. « Tout dépendra de la programmation pluriannuelle de l'énergie, actuellement en cours d'élaboration. L'objectif est de fixer les objectifs de capacité à atteindre pour chaque énergie dans les années à venir » lit-on plus loin.

Dans ce contexte difficile, les professionnels du secteur photovoltaïque montrent du doigt les déboires du secteur nucléaire français pour inciter le gouvernement à miser sur cette alternative. Les chiffres actuels montrent pourtant que la France est loin de pouvoir miser sur le solaire pour prendre le relais.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche