RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/02/2016

Aude : pollution de l’eau à l’atrazine




Maryse Arditi du mouvement Écologie du Carcassonnais des Corbières, et du Littoral audois (ECCLA), a décidé de tirer la sonnette d’alarme concernant l'atrazine, le deuxième pesticide après le round up aux USA où il est encore de nombreuses fois utilisé.


Un article en ligne du journal La Dépêche explique qu’« en France, l'atrazine est interdit depuis 2001 avec autorisation d'épuiser les stocks jusqu'en 2003, il vient de refaire parler de lui de façon saisissante du côté de la Montagne Noire et sur le Grand Narbonne. »
 

Une eau chargée de pesticides

Maryse Arditi explique dans un communiqué : « nous apprenons que notre eau ‘potable’ est chargée de pesticides. » L’article de La Dépêche souligne : « Elle reste ‘potable’ mais dépasse les normes… pas très compréhensibles pour le grand public ! Il a quand même fallu une dérogation valable 3 ans pour qu'elle soit encore distribuée au robinet avec des demandes d'actions pour régler le problème en 3 ans. »

L'émission Cash investigation, programmée sur France 2, « s'est intéressé à l'impact sanitaire des pesticides, en cas d'intoxication aiguë bien sûr, mais aussi dans l'eau du robinet. »

L’article ajoute qu’« un des pesticides très étudiés, l'atrazine, interdit depuis de nombreuses années, est encore très présent et a l'inconvénient majeur d'avoir des impacts sur les bébés à venir. »

L’atrazine est « un perturbateur endocrinien, dénommé perturbateur hormonal. » Maryse Arditi demande « comment se fait-il que cet agent chimique soit encore en circulation dans l'environnement ? »

Lire l’intégralité de l’article de La Dépêche ici.


 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche