RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/01/2014

Appel à manifestation d'intérêt de l’Ademe pour le secteur ferroviaire

Jean Camier



Jeudi 16 décembre, l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) a lancé un appel à projets. L’institution cherche à financer des solutions et programmes d’amélioration « des performances des systèmes ferroviaires ».


Appel à manifestation d'intérêt de l’Ademe pour le secteur ferroviaire
Dans le cadre du programme Investissements d’Avenir, l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) a lancé un nouvel appel à manifestation d’intérêt : « Programme Véhicule du Futur ». Ce dernier a pour objectif de financer des plans et dispositions en faveur d’efficacité et de la sécurité du secteur ferroviaire. L’institution a annoncé bénéficier d’un budget de 120 millions d’euros dans ce dossier.

La période d’ouverture de l’appel à projets s’étend jusqu’au 1er avril 2015. Trois étapes de clôture se tiendront : le 30 avril 2014, le 30 septembre 2014 et le 1er avril 2015.

« Relance du fret ferroviaire français »

« Le présent AMI (Appel à manifestation d’intérêt ndlr) couvre les systèmes et matériels de transports ferroviaires, guidés au sol à l‘usage des personnes et des marchandises, tant en milieux urbains et interurbains que sur les courts et longues distances » explique le document publié par l’Ademe.

L’agence explique par ailleurs que l’AMI a pour objectif de répondre à l’augmentation du trafic ferroviaire de manière générale. Les dispositions allant dans ce sens devront « s’effectuer en prenant en compte des impacts environnementaux et des évolutions réglementaires à venir ». En filigrane, le texte prévoit une évolution imminente des réglementations concernant le bruit.

« Dans un objectif de structuration de la filière, les projets devront, dans le cas général, être collaboratifs, associant entreprises de toute taille et organismes de recherche, et se développer dans le cadre d’un accord de consortium » indique le document.

L’Ademe  indique plus loin qu’il s’agit de « développer des technologies, des solutions et des organisations qui contribueront à améliorer les performances des systèmes ferroviaires par des réalisations industrialisables, soutenues par un plan de commercialisation cohérent et un plan d'affaires étayé.»

Les projets les plus susceptibles d’être sélectionnés doivent s’inscrire dans une démarche générale de relance de l’attractivité du ferroviaire ou la sécurisation de ce moyen de transport.

Texte intégral de l'AMI 

ademe_invess_d__avenir.jpg Ademe Invess d'avenir.jpg  (19.24 Ko)






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche