RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/11/2012

Apiculture en danger?

RSE Magazine



Pesticides et insectes tueurs d'abeilles anéantissent les cheptels, et l'apiculture se retrouve aujourd’hui en danger.


Apiculture en danger?
Les apiculteurs, abandonnés par les pouvoirs publics

Désemparés face à la prolifération de frelons venus d'Asie, et aux épandages de pesticides non adéquats sur les cultures, les apiculteurs ont vu leur production de miel divisé par deux, depuis 1995. Les responsables n'étant autres que le frelon Vespas velutina, un tueur d'abeilles, et les pesticides de la famille des néonicotinoïde, les apiculteurs appellent le gouvernement à leur venir en aide. Ils ont d'ailleurs manifesté à Paris en amenant des ruches sur place, proclamant que les abeilles sont désormais en danger dans la nature, et que la ville est leur seul refuge. Mais en vain, l'état continue d'ignorer les apiculteurs mécontents, et ces derniers restent dans la peur que les prochaines récoltes soient catastrophiques. Les frelons quant à eux ont bien été reconnus comme espèce invasive, ce qui agace davantage les apiculteurs, vu leur prolifération rapide et l’inaction des pouvoirs publics.

Les apiculteurs face au frelon Vespas velutina

Le Vespas velutina est un frelon venu d'Asie, qui s'est introduit en France par le biais de poteries en 2004. Ce tueur d'abeilles prolifère à grande vitesse, et a déjà envahi tous les départements qui se trouvent au sud de la Loire. Depuis peu, la Bretagne et la Normandie sont également touchées, et on repère déjà quelques frelons en Belgique, et même en Grande-Bretagne. La situation s'aggrave de jour en jour, tant l'espèce est coriace et se reproduit vite, ce qui n'empêche pas les pouvoirs publics de rester sur leurs positions, considérant qu'il incombe aux apiculteurs de s'occuper eux-mêmes de cette corvée. Mais ces derniers n'ont ni les moyens, ni les ressources pour s'attaquer à un aussi gros problème. Beaucoup déjà, ont vu leurs ruches disparaitre, suite à une attaque de frelon, et sans que cela ne soit suffisant, la récente autorisation d'utiliser l'insecticide Cruiser sur les cultures de colza met directement en péril la production de miel en France.

La hantise des apiculteurs : Le Cruiser

L'Unaf (Union nationale de l'apiculture française), qui a constaté une baisse de la production peu de temps après l’autorisation d’utiliser l’insecticide Cruiser pour le colza, déplore sa dangerosité pour les abeilles. Le Cruiser intoxique les abeilles jusqu'à décimer 30% du cheptel en période hivernale, ce qui pousse les agriculteurs à abandonner les miellés du colza, aux profits de variétés sur lesquelles le Cruiser n'est pas utilisé. Bien que, là encore, l'utilisation de produit dangereux pour les abeilles se fasse en masse. Ces produits, ce sont des insecticides de la famille des néonicotinoïde, et sont pour certains des dérivés du Cruiser. Décidément, les apiculteurs vivent des temps difficiles, sans compter que des dérogations ont été obtenues pour des épandages de Cruiser sur le maïs, ce qui était jusqu’alors interdit. C'est dans le scepticisme et la crainte que les apiculteurs attendent désormais de voir les résultats de la prochaine récolte.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche