RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/10/2015

Aménagement des berges de la Seine, les Parisiens ont tranché

Sébastien Arnaud



La Mairie de Paris vient d’annoncer la clôture d’une campagne de consultation pour l’aménagement des rives de la Seine. Plus de trois kilomètres vont être aménagés pour les piétons. Les travaux devraient commencer en 2016.


Source Mairie de Paris
Source Mairie de Paris

Printemps dernier la mairie de Paris a annoncé envisager deux grands aménagements « le premier portait sur un linéaire de 3,3 km, du tunnel des Tuileries (1er) jusqu'au port de l'Arsenal (4e), le second se concentrait sur un périmètre plus réduit, de la place du Châtelet (1er) au Pont de Sully (4e). » Pour trancher, une consultation du public a été lancée de juin à septembre grâce à un site internet, des événements et réunions se sont tenues. « « Il ressort de cette concertation que c'est le scénario le plus ambitieux qui est préféré : celui de 3,3 km, qui va du tunnel des Tuileries (1er) au bassin de l'Arsenal (4e). Je le soumettrai au Conseil de Paris en novembre et nous tiendrons les délais de mise en oeuvre prévu : dès l'été 2016 » a annoncé la maire de Paris, Anne Hidalgo.


Un projet pour les piétons, pas contre les automobilistes

Si la priorité va être donnée aux piétons, le communiqué de la Ville de Paris assure qu’il ne s’agit du projet le moins pénalisant pour la circulation. « Il évite un important effet entonnoir au niveau de Châtelet. Les études de circulation estiment que la fermeture des quais bas sur 3,3km n'entraînerait donc qu'une hausse de 8 à 11 minutes du temps de parcours des automobilistes aux heures de pointe, contre près du double pour le scénario « court » » explique le texte.

 

De leur côté les associations d’automobilistes n’ont pas caché leur mécontentement. Dès l’annonce de la consultation publique, le président de l’association 40 millions d’automobilistes, Daniel Quero, est monté au créneau affirmant que « Seules les revendications insensées des lobbies écologistes font écho dans sa politique. Quand on voit l’utilisation faite de ces voies rive gauche fermées, souvent quasi désertiques, on se dit que la seule utilisation qui en est faite est une utilisation politique ! » 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche