RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/12/2014

Alerte aux intoxications au monoxyde de carbone

Jean Camier



Comme à son habitude, lorsque les températures baissent, Météo France alerte sur les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Durant l’hiver dernier 1 028 incidents touchant 3 050 personnes ont été enregistrés. Chaque année une centaine de morts sont causées par ces accidents.


Alerte aux intoxications au monoxyde de carbone
« Lorsque les températures baissent, les risques d'intoxications au monoxyde de carbone augmentent. Avec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France » rappelle Météo France. Dans son désormais habituel appel à la vigilance dans ce domaine, l’organisme rappelle les risques de ces accidents qui touchent des centaines de Français chaque année.
 
L’hiver dernier, soit entre le 1er septembre 2013 et le 31 mars 2014, « 1 028 épisodes d'intoxication domestique au CO survenus par accident et impliquant 3 050 personnes, ont été signalés au système de surveillance de l'Institut de veille sanitaire (InVS) » révèle  le communiqué. Comme chaque année, « ces intoxications accidentelles se produisent majoritairement au domicile. »

Des gestes de prudence

Le monoxyde de carbone est indétectable par l’homme. Les combustions incomplètes de bois, gaz, charbon ou essence sont à l’origine de son émission. Ainsi, continue Météo France, « En période de grand froid mais aussi de redoux ou encore d'intempéries inhabituelles, soyez vigilant : les appareils de chauffage sont davantage utilisés et leur fonctionnement peut être perturbé. »
 
En cas d’intoxication, « l'organisme n'est plus oxygéné correctement. S'en suivent maux de têtes, confusion mentale, nausées, vertiges, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie. »
 
Au chapitre des gestes de prudence, le communiqué invitent à faire vérifier avant chaque hiver les installations de chauffage et tous les appareils à combustion. Par ailleurs, le communiqué invite à aérer au moins dix minutes par jour le logement ou le bureau et vérifier que les entrées et sorties d’air ne sont pas obstruées. Enfin, il est particulièrement important de s’assurer que les consignes de sécurité des appareils ont été respectées.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche