RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/11/2013

Accès à l’électricité, une micro-centrale solaire à la place du groupe Diesel électrogène




Pour 1,4 milliard de personnes sans accès à l’électricité, le groupe Diesel électrogène fait traditionnellement figure de solution privilégiée. Le projet MICROSOL développe une solution alternative électrique solaire. Un premier prototype a été inauguré le 20 novembre dans les Bouches-du-Rhônes.


Dans le monde, 1,4 milliard de personnes n’ont pas accès à l’électricité. La moitié de ces personnes vivent dans des zones disséminées et éloignées d’un réseau, conditions qui obligent à envisager une génération locale d’électricité. Traditionnellement, la solution la plus utilisée est celle du groupe Diesel électrogène. Son faible coût d’investissement le rend  attractif  malgré un coût d’exploitation et des émissions de gaz à effet de serre élevés.
 
Le projet MICROSOL, coordonné par Schneider Electric et soutenu par l’ADEME, veut être une alternative aux groupes Diesel électrogènes. Le projet a été conçu pour permettre l’alimentation d’un village de 500 habitants en électricité, chaleur et eau potable.

Prototype installé dans les Bouches-du-Rhône

Mercredi 20 novembre, un premier prototype a été installé à Cadarache dans les Bouches-du-Rhône. Il est composé de capteurs cylindro-paraboliques, d’un stockage thermique et d’un moteur de type ORC (Organic Rankine Cycle).

Le choix du site s’explique par l’exposition importante au soleil (2 700 heures d’ensoleillement en moyenne par an) mais aussi par la présence à proximité de spécialistes de l’Institut National de l’Energie Solaire (INES), partenaire du projet.
 
Si les résultats sont satisfaisants, un deuxième prototype sera installé en Afrique pour être testé dans l’environnement dans lequel il sera le plus largement diffusé. Cela permettra par la même occasion d’impliquer financièrement des organismes de développement susceptibles d’utiliser ce procédé.
 
MICROSOL est financé par l’ADEME dans le cadre des Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) Solaire qui était ouvert de janvier à mai 2011. Le coût du projet s’élève à 10,9 millions d’euros. Le groupe Schneider Electric s’investit à traver le programme BipBop « Business, Innovation & People at the Bottom of the Pyramid ». Si l’entreprise valide les différentes étapes qui mènent à la production, on estime à plus d’un million le nombre de sites qui pourraient potentiellement être équipés.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche