RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/09/2015

Abattage de loups : le préfet de Savoie critiqué par les associations de défense des animaux




A la suite de l’autorisation par un préfet de Savoie d’abattre six loups, la fondation de défense des animaux 30 Millions d’Amis montre son mécontentement et met en avant les propos de Patrick Boffy sur le sujet, vice-président chargé du pastoralisme de l'association FERUS.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Après la décision d’un préfet de Savoie d’autoriser l’abattage de six loups, la fondation 30 Millions d’Amis fait un point sur la situation du loup en France, en publiant les propos du vice-président de l’association FERUS.

« Le gouvernement cède sous la pression des éleveurs »

L’association de défense des animaux 30 Million d’Amis souligne que cette année, ce sont 36 loups qui pourront être tués, « contre 24 l'an dernier. » La décision du préfet de Savoie suscite de vives réactions au sein de la Fondation 30 Millions d'Amis, « qui s'étonne que le gouvernement cède sous la pression des éleveurs. » Un point de vue partagé par l'association FERUS qui protège l'ours, le loup et le lynx en France. Dans un communiqué, la Fondation met en lumière les propos de son vice-président, Patrick Boffy.
 
Pour ce dernier, la décision du préfet de Savoie « montre que les agriculteurs peuvent faire ce qu'ils veulent. En séquestrant des personnes, ils ont vraiment dépassé les bornes ! »

Le vice-président de FERUS ajoute : « Ce qui nous étonne aussi, c'est la réaction du Préfet qui au départ, annonçait qu'il ne négocierait jamais et qui finit par accorder 6 tirs de loups et va donc au-delà des réquisitions des éleveurs ! Si on regarde le bilan concernant la prédation en Savoie, on s'aperçoit qu'il y a 7 loups dans le département. Un loup a déjà été tué en juillet et avec cette nouvelle mesure, on risque donc de tuer tous les loups de Savoie ! »
 
Patrick Boffy explique également qu’il y a des différences régionales concernant le nombre d'attaques de loups en France : « Il y a en effet des variations selon les départements. Mais je dirais qu'il n y a pas de facteur unique. Par exemple, dans le département des Alpes Maritimes, la prédation n'a pas diminué alors qu'il y a eu des tirs de loups. Il n y a vraiment pas de règle générale. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche