RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/04/2014

AP Möller-Maersk publie son rapport de développement durable 2013




Le grand armateur opérant dans le monde entier, AP Möller-Maersk, a publié dans le courant du mois d’avril 2014, son rapport de développement durable pour l’année 2013. A l’image d’un grand nombre d’entreprises de son envergure, le groupe a choisi d’adopter le principe du rapport intégré.


(Flickr)
(Flickr)
La publication d’un rapport de développement durable est devenue une pratique courante dans le monde de l’entreprise. Une manière pour les sociétés de mesurer leur performance en matière de développement durable, d’en communiquer les résultats, d’en rendre compte aux parties prenantes internes et externes, mais aussi de démontrer leur imputabilité et leur bonne foi.

En quelques années, AP Möller-Maersk a ainsi fait un grand pas vers la transparence et le reporting intégré. Avec la publication de son premier rapport de développement durable en 2010, le géant danois de l'expédition de pétrole et de gaz s’est pour ainsi dire détourné des outils traditionnels de communication externe pour se consacrer à la production de rapports intégrés.

Le rapport de développement durable 2013 aborde sur un ton plutôt franc des questions relativement épineuses concernant par exemple la corruption ou même des décès. Le groupe intègre ainsi sa politique RSE (Responsabilité Sociale et Solidaire) dans l’ensemble de sa stratégie et de ses opérations. Pour chaque problème matériel (sécurité, corruption, déversements d’hydrocarbures, consommation d’énergie ou encore émissions de CO2) le groupe apporte une solution dans un soucis de réduction des risques et des coûts de son activité.

Avec la publication de ce quatrième rapport, AP Möller-Maersk peut se féliciter d’avoir assimilé le principe de transparence dans sa stratégie de communication. Une manière pertinente de lever le voile sur certaines questions sensibles relatives au monde de l'industrie. L’on peut toutefois relever, à la lecture du rapport de l’armateur, une minimisation de son activité pétrolière et gazière et en particulier de la question de l'Arctique, ainsi qu’une certaine réticence à s'attaquer à l’urgence pour la société de se détacher du mythe de la croissance illimitée.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche