RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/10/2013

7,4 millions de ménages français se chauffent au bois




Depuis 1999, presque deux millions de ménages se sont mis au chauffage au bois. La consommation est cependant restée stable grâce aux innovations en performances énergétiques des machines.


Cheminée du Salon Hercule - Chateau de Versailles. DR
Cheminée du Salon Hercule - Chateau de Versailles. DR
Le bois est la première source d’énergie renouvelable en France. 7,4 millions de ménages utilisent ce moyen de chauffage contre 5,9 millions en 1999.
 
L’ADEME, Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie fixe l’objectif de 9 millions de logements chauffés au bois pour 2020. La baisse de la consommation moyenne des ménages encourage l’institution publique à continuer de promouvoir le bois. Alors qu’en 1999, le volume de bois moyen utilisé par un ménage était de 8,5 stères, il est aujourd’hui de 7,5 stères.
 
La meilleure isolation des foyers et les innovations technologiques des appareils et équipements permettent d’optimiser les performances énergétiques. Le label de qualité "flamme vert" a participé à cette évolution. Depuis 2000, les rendements des appareils sont passés de près de 50% à plus de 70%. Les émissions de particules sont été divisées par dix. Chiffres qui s’expliquent par l’explosion du secteur des combustibles, granulés notamment, et le renouvellement des appareils, 28% des machines ont moins de cinq ans.

Des progrès restent cependant à faire puisque 50% des consommateurs de bois utilisent des installations qui datent de plus de dix ans.

Source principale d’énergie

L’ADEME considère que le bois ne doit pas être vu uniquement comme une source d’énergie d’appoint. Les habitudes des utilisateurs semblent confirmer ce changement de tendance. En moins de 15 ans, le taux d’utilisateurs utilisant le bois comme principale source d’énergie est passé de 30 à 50%, dont la moitié se chauffent uniquement par ce moyen.
 
L’ADEME s’est intéressée aux profils des utilisateurs. Il semblerait que ce sont plutôt les plus de 50 ans de catégories socio-professionnelles supérieures qui utilisent le bois. En chauffage principal, on retrouve une majorité de familles aux revenus modestes en milieu rural alors que le chauffage d’appoint est plus urbain et pourrait être qualifié de « chauffage plaisir ». Ces données aident à distinguer les arguments qui permettent le développement du secteur.

Une grande partie des nouveaux utilisateurs (depuis 2007) semble en effet avoir fait le choix du bois pour des raisons économiques.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche