RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

L’électricité verte est-elle vraiment verte ?

Marie JEHANNE
04/03/2020



On entend beaucoup parler d’électricité verte, parfois sans réellement savoir ce que ce terme signifie. Notamment avec l’apparition de nombreuses offres d’énergie “100% verte” proposées par les fournisseurs. Nous allons voir tout cela plus en détail dans cet article et essayer de comprendre d’où provient réellement l’énergie que nous consommons au quotidien.



On ne peut pas passer à côté, la transition énergétique est au coeur de tous les débats actuellement.
 

Qu’est-ce que l’électricité verte ? 


De manière générale, l'électricité dite “verte” signifie qu’elle est produite à partir d’énergies renouvelables. C’est à dire que la production est basée sur l’exploitation de ressources naturelles telles que l’eau avec les centrales hydrauliques, le soleil avec les panneaux photovoltaïques ou encore le vent avec les éoliennes. Par conséquent, la couleur “verte” symbolise ici le fait que l’énergie exploitée n’est pas néfaste pour l’environnement.

Contrairement aux sources d’énergies classiques telles que les combustibles fossiles ou le nucléaire, les énergies renouvelables ont également l’avantage d’être inépuisables. La planète en produit en effet de manière illimitée via son cycle naturel. Ainsi, il s’agit aujourd’hui d’une solution fiable pour la transition énergétique et le développement durable. Toutefois, ou est encore loin de consommer uniquement de l’électricité verte à l’heure actuelle. Selon les données fournies par la SDES (Service de la Donnée et des Études Statistiques), la part des énergies renouvelables pour la consommation finale brute d’énergie en France était de 16,3% en 2017.

On constate tout de même une croissance de 70% par rapport à la part des énergies renouvelables en 1990, ce qui prouve que l’on est sur la bonne voie. En espérant que cette évolution s’accentue davantage au cours des prochaines années. 
 

La vérité derrière les offres d’électricité verte 


Si vous avez jeté un oeil au marché de l’énergie ces derniers temps, vous aurez sûrement remarqué qu’un bon nombre de fournisseurs proposent des offres d’énergie “100% verte”. Cela signifie-t’il qu’en souscrivant à ce type d’offre vous allez consommer de l’énergie produite intégralement à partir de sources renouvelables ? Pas vraiment. En effet, ce n’est pas aussi simple que ca. Dans un premier temps, le fournisseur n’est qu’un intermédiaire entre le producteur, le gestionnaire du réseau et vous. Il n’est pas en charge de la distribution et ne peut donc en aucun cas garantir que l’énergie qui arrivera à votre domicile sera d’origine renouvelable. D’ailleurs, même Enedis (Gestionnaire du réseau national d’électricité en France) ne serait pas en capacité de vous dire d’où provient exactement l’électricité que vous consommez. En revanche, les fournisseurs proposant des offres vertes soutiennent bel et bien la production d’énergies renouvelables via un investissement financier.

Pour cela, ils achètent aux producteurs des ”certificats d’origine” pour chaque kilowattheure que vous consommez. Ainsi, bien que cela n’a aucun impact sur l’énergie que vous consommez réellement, souscrire à un contrat d’énergie verte reste un bon geste pour l’environnement. On remarque toutefois que certains fournisseurs sont bien plus “verts” que d’autres, comme le démontre ce classement effectué par Greenpeace. Veillez donc à bien choisir votre offre pour soutenir au mieux la cause.

L’autoconsommation : un moyen de consommer 100% vert ?


Comme nous avons pu le voir précédemment, souscrire à une offre 100% verte ne veut pas dire que vous allez vous-même consommer cette énergie. Si vous voulez être sûr(e) que votre électricité provient bien de source renouvelable, l’autoconsommation est une solution envisageable. Une pratique de plus en plus répandue chez les particuliers est l’installation de panneaux photovoltaïques à son domicile. Cela permet de produire sa propre électricité grâce à l’énergie solaire et donc de ne plus dépendre d’un fournisseur pour répondre à ses besoins. L’autoconsommation via l’énergie solaire présente de nombreux avantages tels que les économies sur les factures d’électricité, la simplicité d’installation et bien entendu le faible impact sur l’environnement.

D’autant plus que l’achat de panneaux solaire est bien plus abordable qu’auparavant et que vous pouvez bénéficier d’une prime à l'autoconsommation pour vous aider financièrement. Toutefois, pour vraiment optimiser votre production et votre consommation d'électricité, il sera nécessaire d’avoir un bon système de stockage. En effet, la principale contrainte à laquelle vous serez confronté sera de stocker le surplus d’énergie afin de pouvoir l’exploiter ultérieurement. Sans cela, il est difficile de pouvoir compter entièrement sur l’énergie solaire pour répondre à ses besoins en électricité. Donc oui, l’autoconsommation peut vous permettre de consommer 100% vert, mais avec une bonne installation et donc un investissement conséquent
 






1.Posté par Nicolas Milko le 05/03/2020 18:08
Votre approche est pertinente mais votre analyse relève quelques erreurs.

Correction 1 : Il n'existe aucune garantie que les fournisseurs proposant des offres vertes soutiennent la production d’énergies renouvelables via un investissement financier. Seul l'achat d'un certificat d'origine pourrait le justifier mais représente moins de 1% du prix d'un kWh, dont près de la moitié finance la péréquation tarifaire et la seconde moitié finance des production renouvelable de plus de 10 ans. Loin des "investissements" que vous évoquez.

Correction 2 : Le classement "vert" de Greenpeace s'appuie sur une relation exclusive entre le fournisseur et le producteur. Cette relation est contre-productive avec le développement des énergies renouvelables. Elle engendre une spéculation sur la raréfaction des ENRs disponibles et n'incite pas les producteurs à investir, au risque de voir leur prix de vente chuter.

Cependant vous avez raison d'insister sur la notion d'investissement mais seuls les fournisseurs enecoop et élecocité s'engagent dans cette voie. Avec élecocité, chaque client choisit le projet que ses consommations vont financer directement et ce, jusqu'à 10% du kWh.

L'autoconsommation est aussi une voie logique et cohérente avec un marché qui s'appuie essentiellement sur des politiques "d'offres" soutenue par l' Etat. Preuve que la "demande" d'électricité verte est un leurre pour les consommateurs, qu'ils soient particuliers ou professionels.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter