RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/09/2018

​Plastique et Océans : Greenpeace interpelle Coca-Cola

Sébastien Arnaud



Greenpeace publie un communiqué offensif contre Coca-Cola qui refuse de communiquer les chiffres de sa production de plastique. L’ONG interpelle le leader mondial des boissons pour qu’il change de modèle et attire avec lui tout le secteur.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les bouteilles en plastiques sont, avec les sacs de la même matière, les grands responsables de la pollution des mers et de Océans. Après des années à lutter pour favoriser le recyclage, le nouveau combat des défenseurs de l’environnement est devenu plus exigeant. Greenpeace explique qu’entre 60 et 80% des débris marins viennent de la Terre et affirme qu’il faut donc militer pour éliminer le plastique à la source en faisant disparaitre les produits à usage unique. « L'ampleur de la contamination du milieu marin par les déchets plastiques est énorme. Une fois dans l'océan, il est très difficile, voire impossible de nettoyer ces déchets. Ils flottent dans tous les océans du monde, des régions polaires à l'équateur, à toutes les profondeurs. Des éléments de plastiques ont récemment été trouvés dans la fosse des Mariannes, l'endroit le plus profond de l'océan » argumente l’association par communiqué.
 
Et puisque les bouteilles sont un des déchets les plus présents sur les plages ou dans les continents flottants de plastiques, l’ONG interpelle les géants mondiaux sur leur responsabilité. « En tant que numéro un mondial des boissons gazeuses, Coca-Cola (propriétaire de nombreuses marques comme Sprite et Minute Maid) est en grande partie responsable de la pollution plastique de nos océans. Au vu de ses profits colossaux, la compagnie a largement les moyens et l'influence nécessaires pour changer de modèle économique et entraîner le reste du secteur avec elle. Alors que de véritables « continents de plastique » se forment au large de nos océans, le groupe Coca-Cola ne s'est à ce jour toujours pas engagé à réduire le nombre de bouteilles plastiques à usage unique qu'il vend tous les jours au quatre coins du monde. Au contraire, ce nombre ne fait qu'augmenter ! » déplore le communiqué.
Une situation que les militants estiment intolérable, d’autant que Coca-Cola est « la seule entreprise qui a refusé, dans le cadre d’une enquête menée au Royaume-Uni, de communiquer à Greenpeace le volume de plastique qu’elle produit chaque année ! »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche