RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/04/2015

​Aux Etats-Unis la production de pétrole de schiste baisse




L’Administration américaine d’information sur l’énergie (EIA) vient d’annoncer que la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis allait baisser en mai. Après des mois de croissance le pic de production aurait été atteint. La chute du prix du baril est évidement pour beaucoup dans ce renversement de tendance.


Source : PNNL Creative Commons
Source : PNNL Creative Commons
C’est un problème économique compréhensible pour une élève de seconde. La surabondance de l’offre causée par la baisse des prix a un impact sur la production, tôt ou tard. Ce n’est donc pas une surprise mais un cap que vient de connaitre le secteur du pétrole de schiste aux Etats-Unis.
 
C’est l’Administration américaine d’information sur l’énergie (EIA) qui a annoncé la nouvelle. En mai, la production devrait baisser en mai par rapport en avril. C’est la première fois que la tendance est à la baisse depuis décembre 2011. « L’administration américaine prévoit une production de 4,98 millions de barils par jour de shale oil en mai, contre 5,02 millions attendus ce mois-ci, soit une baisse de 45 000. Cette projection confirme que les producteurs revoient leurs projets à la baisse, même si les puits les plus récents continuent de monter en puissance. De nombreux analystes estimaient que la production américaine plafonnerait au milieu de l’année, et cette annonce n’est donc pas une véritable surprise » précise Le Monde.

Les Etats-Unis vont rester le premier producteur mondial

La chute des prix du baril ont amené à une situation inédite où les pays producteurs de pétrole compte sur l’épuisement des autres acteurs aux coûts de production plus élevés. « En 2014, les Américains ont accru leur avance sur la Russie et l’Arabie saoudite, a récemment indiqué l’EIA. Et 90 % de la hausse de leur production est le fait des gaz et des pétroles de schiste. Ils ont en effet produit l’équivalent de 27 millions de barils de pétrole (pétrole, condensats, gaz), plus que la Russie (21 millions) et que l’Arabie saoudite (14 millions), ce dernier pays produisant essentiellement de l’or noir » explique le quotidien français.
 
Malgré les tentatives de l’Arabise Saoudite de continuer à faire baisser les prix et faire décrocher la production américaine, les Etats-Unis devraient garder leur place de premier producteur.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale