RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/06/2017

Votre sel de table a de grandes chances de contenir du plastique

Sébastien Arnaud



En Malaisie, des scientifiques ont analysé seize grandes marques de sel et sont arrivés à une conclusion assez étonnante : sur les seize marques, seule une ne contient pas de plastique.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Des chercheurs malaisiens ont procédé à l'analyse de seize marques de sel, avant de conclure que sur la totalité de ces marques, seule une ne contenait pas de matière plastique.

"Les océans sont pollués par le plastique, c'est un fait", explique un article en ligne du journal The Huffington Post, qui ajoute : "Les chercheurs ont même rebaptisé une zone dans le nord de l'Océan Pacifique, le 7e continent, une zone où s'agglomèrent des milliards de fragments de déchets plastiques. Chaque année, huit millions de tonnes de plastique seraient déversées dans les océans. Les microplastiques contamineraient ainsi déjà les fruits de mer et, selon une récente étude, ils se retrouvent même dans... le sel de table. Miam."
 
 

Une étude fracassante

Publiée au mois d'avril dans la revue Scientific Reports, cette étude scientifique souligne que "sur seize marques de sel de huit pays différents analysées, toutes contiennent des traces de microplastique sauf une. Bonne nouvelle, elle est française. Mais impossible de savoir de quelle marque il s'agit, les marques ne sont pas citées dans l'étude. Les cinq autres sels français, en revanche, en contenaient bel et bien", poursuit l'article de The Huffington Post.

Les chercheurs qui ont dirigé l'étude ont acheté sur un même marché ces "différents sels en provenance de l'Australie, de l'Iran, du Japon, de Nouvelle-Zélande, du Portugal, d'Afrique du Sud, de Malaisie et de France."

L'article précise que "le plastique qu'ils ont pu extraire de ces sels était dans 41,6% des cas des polymères. Il prenait la forme de fragments de plastique, de filaments ou de film."

Cette étude, si elle en dit long sur l'état des océans, ne semble pas inquiétante pour la santé... "pour l'instant", comme l'affirme l'article : "Les concentrations de microplastique dans les fruits de mer et le sel sont suffisamment basses pour qu'elles ne représentent pas un problème pour la santé humaine pour l'instant", souligne le biologiste Richard Thompson, expert en pollution plastique, au magazine environnemental anglais Hakai. "Mais si les océans continuent à être autant pollués par les micro-plastiques, il sera peut-être alors temps de s'en inquiéter."

Lire l'intégralité de l'article de The Huffington Post ici.

 







1.Posté par WonderMum le 07/06/2017 08:58
C'est un article intéressant, mais quel intérêt pour le consommateur si l'étude ne cite pas les marques ?
Cela traduit encore un manque de transparence et un niveau d'information bridé sans doute par les industriels et autres acteurs du lobby qui font passer le business avant la santé publique.
C'est bien, on nous laisse nous empoisonner à petit feu en toute connaissance de cause !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche