RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/03/2017

USA, la Défense gagne ce que l’environnement et l’aide internationale perdent




En parallèle d’annonces de restrictions budgétaires dans le domaine de l’environnement et de l’aide internationale, la présidence américaine a annoncé une hausse record du budget de la défense de 9%. Des déclarations qui ont fait réagir jusque dans l’armée américaine ou le tout militaire ne convainc pas.


ILD
ILD
C’est d’un cliché tel qu’on aurait été gêné de le prédire. Donal Trump vient d’annoncer que le budget de la Défense allait augmenter de 9% soit d’environ 54 milliards de dollars alors que l’environnement et l’aide internationale vont subir des coupes historiques. Le président américain explique que cette mesure exceptionnelle vise à renforcer la sécurité du pays : « Il comprendra une hausse historique des dépenses en matière de Défense afin de rebâtir les capacités militaires des Etats-Unis en cette période où nous en avons tant besoin ».

Un cadeau budgétaire extraordinaire qui ne peut empêcher de voir d’un autre œil les coups de rabots prévus dans le portefeuille de l’environnement. « Dans une interview accordée à Associated Press, le "Monsieur Ecologie" de Donald Trump, Myron Ebell, qui a quitté l’équipe de transition du président américain la semaine dernière, avait estimé à un milliard de dollars la coupe budgétaire réservée à l’Agence de protection de l’environnement, sur un budget annuel de 8 milliards. Selon Bloomberg, près de 15.000 postes dans ce secteur devraient être supprimés au niveau national, dont 8000 d’entre eux à Washington. Des mesures en totale cohérence avec les différents discours climatosceptiques prononcés ces derniers mois par le président américain » rapporte LCI .

L’autre domaine particulièrement touche va être celui de la diplomatie et de l’aide internationale. Le budget de l’équivalent américain de notre ministère des affaires étrangères va être coupé de 30%, une décision qui est mal reçue même dans les rangs de l’armée. « Dans une lettre adressée aux responsables du Congrès, 120 anciens généraux et amiraux américains se sont élevés lundi contre ce coup qui pourrait être porté à la diplomatie et à l'aide internationale » lit-on plus loin. « Nous savons, de par notre expérience sous l'uniforme, que de nombreuses crises auxquelles notre pays est confronté n'ont pas de solution uniquement militaire » ont écrit les militaires. Désormais la grande inconnue reste sur le financement par les Etats-Unis des organisations internationales dont Donald Trump ne s’est pas montré le plus ardent défenseur.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche