RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/03/2017

Tester des éoliennes flottantes : le projet de deux entreprises




Le groupe Nass&Wind, spécialisé dans la production d'énergie renouvelable, et l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) ont annoncé unir leurs compétences pour concevoir ROTOR, une plate-forme permettant de tester les concepts d'éoliennes flottantes en bassins d'essais.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, l'Ifremer explique que dans le sillage de l'éolien offshore fixe, la filière éolienne offshore flottante française est en plein essor et dans une forte dynamique de développement.

L'objectif de la France dans ce domaine est ambitieux : faire de l'éolien offshore flottant une véritable filière d'excellence avec un potentiel considérable de croissance à l'international. L'éolien flottant est en effet considéré comme l'une des solutions pour réussir la transition énergétique française.

Selon le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), son potentiel est évalué à six gigawatts d'ici 2030. Dans ce contexte, un appel à projets a été lancé par l'ADEME mi-2015 : quatre consortium ont été sélectionnés le 3 novembre 2016 pour le développement de fermes pilotes éoliennes flottantes.

Des expertises complémentaires

« Le projet ROTOR, soutenu par la région Bretagne, est une nouvelle étape dans les développements communs menés par Nass&Wind Industrie et Ifremer depuis 2008 dans l'éolien flottant. C'est le mariage parfait entre deux expertises complémentaires », explique Dominique Le Roux, co-pilote du projet et ingénieur au Laboratoire Comportement des Structures en Mer du Centre Ifremer Bretagne à Brest. Nass&Wind dispose de compétences avérées dans l'éolien, dans l'architecture navale et dans le contrôle-commande des machines. L'Ifremer apportera son savoir-faire dans l'analyse hydrodynamique et aérodynamique en bassin d'essai, dans la conception mécanique et électronique ainsi que dans l'instrumentation.
Au terme du projet, fin 2017, Nass&Wind Industrie et l'Ifremer disposeront ainsi de moyens d'essais en bassin permettant de tester, d'optimiser et de qualifier tous les systèmes éoliens flottants équipés de turbine à axe horizontal en cours de développement. Ces innovations s'appuieront sur une méthodologie de mise en oeuvre et une maquette de turbine adaptable à tous projets éoliens flottants quel que soit le type de flotteur et la stratégie de contrôle-commande pour des puissances de turbines allant de 6 à 10 MW.
Une maquette d'éolienne flottante à taille réduite, avec un rotor de 3 mètres de diamètre environ, sera conçue, construite et ensuite testée en octobre 2017 au bassin d'essai du Centre Ifremer Bretagne à Brest. La maquette sera constituée d'une structure flottante modulaire et d'une turbine permettant le test de systèmes de régulation de puissance et de vitesse, en intégrant directement les stratégies de contrôle-commande des constructeurs de turbines. Chacune des pales de la turbine pourra en outre être orientée autour de son axe de façon indépendante.
« La complexité du couplage entre la structure et la turbine sous les effets conjugués du vent et des vagues pourra être testée à échelle réduite et permettre ainsi la validation des lois de contrôle-commande », souligne Cyril Bourgoin, pilote du projet chez Nass&Wind Industrie.
Cette maquette sera également équipée d'une batterie de capteurs. Les données ainsi acquises lors des essais permettront d'alimenter les modèles numériques pour la conception et l'optimisation des éoliennes flottantes à taille réelle.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche