RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/02/2016

Solaire, la plus grande structure du monde sera marocaine

Sébastien Arnaud



Le Maroc lance la première étape de ‘l’installation du plus grand complexe solaire du monde. Inauguré par le roi du pays, Mohammed VI, le complexe une fois terminé devrait alimenter un million de foyers en électricité. Les financements publics et d’agences internationales ont rendu possible ce projet titanesque.


« Le complexe à énergie solaire concentrée Noor-Ouarzazate (NOORo), composé de trois centrales, devrait avoir une capacité de 500 megawatts (MW) pour fournir de l'énergie à 1,1 million de Marocains d'ici 2018. Ce complexe devrait réduire la dépendance du pays au pétrole de 2,5 millions de tonnes et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 760000 tonnes par an » explique le communiqué de la Banque Mondiale.

Au lendemain de l’inauguration de ce chantier hors normes, le gouvernement marocain se félicite de cette avancée. Cette seule structure vise à démontrer la mise en route vers une mutation rapide des modes de production d’électricité du pays. Alors que l’agence internationale de l’énergie estime que le solaire pourrait représenter 11% de la production mondiale en 2050, c’est un pas important. Au Moyen Orient et au Maghreb, le secteur est particulièrement prometteur avec des ressources importantes. Par ailleurs la proximité avec l’Union européenne ouvre, sur le long terme, de belles perspectives d’exportations.
 

La question du financement

« Malgré le potentiel de l'énergie solaire concentrée, les coûts relativement élevés de la technologie comparés aux coûts pour les énergies fossiles, dissuadent les investisseurs et les services publics. Les financements public et concessionnel ont été essentiels pour lancer le projet » continue la Banque Mondiale.

Pour que ce projet devienne réalité, les institutions ont été mises à contribution face à des investisseurs privés plus réservés. « L'Agence marocaine pour l'énergie solaire, dédiée à la réalisation des ambitions nationales en la matière, a réussi à sécuriser les 3 milliards de dollars nécessaires pour le complexe Noor-Ouarzazate grâce à la Banque africaine de développement (BAD), aux fonds d'investissements climatiques (FIC), ainsi qu'à des institutions de financement européennes et à la Banque mondiale » détaille le communiqué de l’antenne marocaine de la Banque Mondiale





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche