RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/09/2014

Ségolène Royal présente son programme de la rentrée

Jean Camier



Jeudi 4 septembre, la ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie va présenter son programme de la rentrée. Rescapée du gouvernement alors que ce ministère a été sujet à de nombreux changements, les associations et militants vont suivre de près les annonces pour la transition énergétique.


Facebook Ségolène Royal
Facebook Ségolène Royal
Les associations et militants engagés dans le domaine de l’environnement et du développement durable sont inquiets de voir que leur sujet n’est pas au centre des débats politiques. Le remaniement ministériel, la loi sur le pouvoir d’achat ont fait disparaître des médias la question de la transition énergétique. Ce sentiment a pris racine dans les coupes budgétaires qui ont largement touché le portefeuille ministériel de Ségolène Royal.
 
« Signe de mauvaise augure? La date de la troisième conférence environnementale n’est toujours pas connue. En avril, Ségolène Royal avait parlé d’octobre. Depuis, plus rien. Certains parlementaires, jusque dans la majorité, craignent l’annulation de ce rendez-vous lors duquel l’exécutif a pris ces deux dernières années des engagements aussi risqués que difficiles à tenir » ajoute le quotidien Les Echos.

Loi sur la transition se fait désirer

C’est surtout au sujet de l’évolution législative que les militants s’inquiètent. Annoncé depuis le début du quinquennat de François Hollande, la future loi devrait être débattue en octobre à l’Assemblée nationale. « Ségolène Royal, promesse présidentielle oblige, veut une adoption avant la fin de l’année. Ce qui devrait amener le gouvernement à se limiter à une lecture par chambre. L’option n’est pas du goût des ONG qui redoutent un débat escamoté sur certaines dispositions sensibles. Comme celle sur le tiers-financement des travaux d’isolation des logements. Les régions, reconnues compétentes, revendiquent la même liberté de prêter que les banques, lesquelles font barrage » décrypte Les Echos.
 
Les déclarations de Ségolène Royal jeudi 4 septembre sur le code minier et la loi sur la biodiversité sont aussi très attendues par les associations. « Le premier texte, finalisé par Philippe Martin, le prédécesseur de Ségolène Royal, avant d’être repris par Arnaud Montebourg, n’a pas franchi le seuil de l’Assemblée. Le second est a été examiné en commission, mais n’est pas inscrit à l'ordre du jour » rappelle le quotidien économique.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche