RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/08/2016

Rome lance un appel aux entreprises pour entretenir son patrimoine

Sébastien Arnaud



La ville millénaire invite les entreprises du monde entier à s’engager à ses côtés pour entretenir le patrimoine. Avec des centaines de monuments magnifiques et une dette de près de 12 milliards d’euros causée par une gestion catastrophique des finances, la municipalité compte sur le secteur privé pour ne pas laisser à l’abandon des joyaux du patrimoine mondial.


ILD
ILD
S’il était déjà arrivé que la ville de Rome lance des appels à la générosité pour restaurer un monument en particulier, c’est un appel à l’aide tout particulier que la municipalité avait lancé à la fin du printemps. « Aidez-nous à faire en sorte que Rome fasse encore parler d’elle et reste une référence de beauté dans le monde! » avait déclaré le maire intérimaire Francesco Paolo Tronca, depuis remplacé par l’élue du mouvement cinq étoiles Virginia Raggi. Signe de la mauvaise santé financière de la ville, qui plie sous le poids des 12 milliards de dettes contractés, la ville compte sur le secteur privé pour entretenir son patrimoine.
 

Des forfaits de mécénat pour rattraper la gabégie

Alors que la maire affirme ne pas avoir les moyens de couper les mauvaises herbes, des dizaines de chantiers sont en attente de financements de groupes, personnes ou fondations privées. « Dans la nouvelle liste d’idées proposées par la ville de Rome, et dont le coût est à chaque fois évalué, les mécènes privés pourront faire leur choix. Il leur faudra ainsi débourser 10 millions d’euros pour l’entretien des 80 fontaines de la capitale, mais un seul pour l’illumination du Cirque Maxime, ou encore 600.000 euros pour réparer l’aqueduc de l’Acqua Virgo, qui alimente, entre autres, la Fontaine de Trevi » détaille le site belge Metro.

Un appel à l’aide qui en dit long sur la gestion de la ville qui demeure une des destinations touristiques les plus prisées, et ce tout au long de l’année. Incapable de gérer les fonds générés par le tourisme pour entretenir le patrimoine même qui attire les foules, l’avenir des joyaux historiques romains dépend désormais des entreprises et des généreux donateurs.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche