RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/08/2014

Recycler les smartphones peut aider à lutter contre la déforestation

Jean Camier



Une startup à but non-lucratif vient de mettre au point un dispositif qui utilise des téléphones intelligents pour lutter contre la déforestation. Les téléphones usagés servent à détecter les bruits de tronçonneuses pour permettre une intervention plus rapide des autorités.


Recycler les smartphones peut aider à lutter contre la déforestation
Le site atelier.net vient de mettre en avant une initiative intéressante dans le domaine du recyclage des smartphones. Véritable problème écologique, la popularité croissante de ces appareils et leur obsolescence programmée est un nouveau défi pour les acteurs et militants du développement durable. « Chaque année, environ 720 millions de téléphones mobiles sont jetés dans le monde d’après les chiffres de Planetoscope. Le recyclage des appareils n’est pas très répandu puisque sur 152 millions de téléphones jetés, 11% ont été recyclés en 2010 aux États-Unis, d’après l’Agence pour la protection environnementale» explique le site.
Face à ce problème, une startup à bu non lucratif vient de mettre au point un dispositif qui non seulement permet le recyclage des téléphones connectés mais permet aussi de lutter contre la déforestation. Baptisée Rainforest Connection, cette société de San Francisco aux Etats-Unis, a mis au point un système qui transforme les smartphones recyclés en dispositif pour repérer les abattages illégaux.

Détection des bruits de tronçonneuse

Le smartphone usagé est utilisé pour alimenter l’équipement qui sera placé sur les arbres au cœur de la forêt tropicale. Équipé de panneaux solaires, explique L’Atelier.net, le dispositif est autonome. Le microphone du téléphone est utilisé en tant que capteurs auditifs qui enregistrent le bruit environnant jusqu’à une distance de 1 kilomètre. » Lorsqu’un bruit de tronçonneuse est détecté, le serveur dédié est averti et envoie un SMS à un garde sur place qui a pour mission d’intervenir. « Le réseau cellulaire utilisé fonctionne avec une simple couverture GSM présente même dans les zones reculées. Pour le moment, seuls les smartphones Android sont compatibles avec le dispositif RFCx. Les autres donc sont utilisés pour équiper les gardes-forestiers locaux » continue le site.

Cette initiative montre surtout le gâchis de technologie et de matériaux que représente le jet de millions de smartphones à travers la planète. Les conséquences pour l’environnement et sur les ressources naturelles, avec les métaux rares, pourraient être considérablement limités grâce à d’ingénieuses idées telle que celle-ci.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche