RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/02/2016

RSE et compétitivité, l’étude de France Stratégie

Sébastien Arnaud



L’institution publique France Stratégie a publié en janvier dernier une étude de cent cinquante pages sur le lien entre la RSE et la compétitivité. Malheureusement passée inaperçue, ce document permet de mettre en perspectives les défis et avancer quelques pistes pour progresser en la matière.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Est ce que la RSE est une démarche uniquement éthique ou une stratégie fructueuse pour les entreprises ? Les défenseurs de la RSE seraient tentés de répondre que l’un ne va pas sans l’autre. Pour autant à l’heure actuelle le lien entre éthique et compétitivité est plus de l’ordre de la conviction que de l’expérience. D’où l’importance des études qui tentent de mesurer, de calculer les démarches responsables et leurs conséquences sur les résultats de l’entreprise.

« Après une présentation du débat sur le sujet et un panorama de la RSE dans les entreprises françaises, cette étude cherche à identifier les facteurs qui peuvent favoriser l’adoption de démarches responsables et le lien qu’entretiennent ces démarches avec la performance économique, au travers d’une enquête menée auprès de 8 500 entreprises françaises de toutes tailles » résume le site Miroir Social qui s’est penché sur cette étude.
 

Objectif non marchand

Si la rhétorique pour convaincre les acteurs économiques de s’intéresser à la RSE doit évidemment se teinter de réalisme en incluant la performance économique, France Stratégie s’inscrit dans lignée du monde académique en affirmant en conclusion que « Les objets premiers visés par la responsabilité sociale des entreprises ne sont pas marchands. Il s’agissait d’abord de faire en sorte que les entreprises prennent en compte les effets externes, notamment sociaux, de leurs activités. Puis la notion a glissé vers la prise en compte de toutes les parties prenantes (stakeholders). De ces deux points de vue, la responsabilité sociale des entreprises comme vecteur de performance sociale est une évidence. »
 
Sur l’aspect de la performance économique la question est plus discutable mais l’étude affirme que « L’analyse originale sur données individuelles d’entreprise présentée dans cette étude montre que les effets positifs de la responsabilité sociale des entreprises surpassent les coûts. La RSE procure un gain de performance en moyenne de l’ordre de 13% par rapport aux entreprises qui ne l’introduisent pas (toutes choses égales par ailleurs). Prendre en compte les intérêts des autres parties prenantes peut ainsi constituer, au-delà des déclarations de principes, un véritable enjeu concret et tangible pour les entreprises (et pour toutes les parties prenantes). »
 
Lire ici en intégralité l’enquête de France Stratégie





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche