RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/12/2014

Pour Greenpeace il faut viser 100% d’énergies renouvelables

Jean Camier



Dans un communiqué Greenpeace revient sur l’actualité internationale avec les différents rendez -vous autour des questions du réchauffement climatique. Saluant les efforts de la communauté internationale, la célèbre ONG invite les responsables à être ambitieux et à viser 100%n d’énergies renouvelables.


« Dans un an, les gouvernements du monde sont attendus à Paris pour la signature d'un nouvel accord global sur le climat. Les négociations préparatoires ont déjà commencé, et des éléments clés seront discutés ces deux prochaines semaines à Lima, au Pérou. Ces négociations de l'ONU sur le climat, également connues sous le nom de COP (Conference of the Parties), marqueront le début d'une période cruciale qui doit placer la lutte contre le changement climatique au premier rang des priorités politiques mondiales » commence le communiqué de l’association Greenpeace.  

Les auteurs du texte affirment que l’année 2014 a été une « année charnière » et qu’il faut désormais redevenir ambitieux dans la définition des politiques internationales.

« La direction à suivre est claire »

Après avoir relevé les différentes avancées enregistrées en 2014, le communiqué affirme que « la direction à suivre est claire » et que cette dernière « tient en trois chiffres clés : zéro. zéro. cent. »

Ces chiffres correspondent aux objectifs que l’ONG veut voir mis en avant lors des prochains grands rendez-vous sur le climat, Conférence de Paris en tête : zéro fossiles, zéro fausses solution et 100% d’énergies renouvelables. Très  ambitieux, l’annonce de ces objectifs est accompagnée de paragraphes explicatifs sur les raisons qui poussent l’association à tant d’intransigeance.
Les raisons qui poussent les militants  à demander la disparition des énergies fossiles est assez évidente bien qu’elle ne prenne pas en compte les différents états d’avancement des pays dans la transition énergétique.

Au sujet des « fausses solutions », le communiqué explique que « pour faire baisser les émissions de GES, la sortie des fossiles est la seule solution. Les autres options ne sont que des subterfuges : nucléaire, capture et stockage de carbone, géo-ingénierie, agrocarburants ou encore la compensation et les marchés du carbone... Il est urgent de changer de modèle énergétique mais sans se tromper de direction. »

Enfin, pour ce qui est des énergies renouvelables, les auteurs expliquent que « pour remplacer les combustibles fossiles et enclencher une mutation de nos sociétés qui soit juste et respectueuse du climat, nous avons toute une panoplie d'alternatives. » Solutions qui doivent être mises en avant en même temps qu’une vaste réflexion sur l’efficacité énergétique.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche