RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
14/01/2016

Pollution : l’automaticité de la circulation alternée




Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat en charge des transports, vient d’annoncer l’édiction prochaine d’un arrêté interministériel pour accélérer le déclenchement de la circulation alternée « dès qu'un épisode de pollution prolongée est prévu ».


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne de la chaîne Public Séna t explique qu’il a pris « de court les parlementaires qui examinaient ce matin, à l’Assemblée nationale, une proposition de loi écologiste en ce sens. Retour sur cette mesure attendue. »

En effet, comme le souligne l’article, « c’est peut-être la fin d’un bras de fer qui avait vu s’opposer, en novembre dernier, des élus PS au gouvernement. Rappelez-vous : lors des pics de pollution ayant touché Paris, Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Jean-Paul Huchon, le président de la région, avaient demandé, en vain, au gouvernement, la mise en place d’une circulation alternée pour lutter contre la pollution de l’air et des pathologies qui y sont associées. Pour eux, en pareil cas, l’automaticité de ce mode de circulation doit être de mise, dés qu’un tel épisode est prévisible. Et bien : ce sera chose faîte très prochainement… »
 

« Un arrêté interministériel pour accélérer le déclenchement de la circulation alternée »

L’article de Public Sénat ajoute qu’« Alain Vidalies a en effet annoncé ce matin, à l’Assemblée nationale, l’édiction prochaine d’un arrêté interministériel pour accélérer le déclenchement de la circulation alternée dès qu'un épisode de pollution prolongée est prévu ».

En outre, « les députés examinaient en effet une proposition de loi écologistes automatisant de telles mesures d'urgence. L’occasion pour le secrétaire d’Etat en charge des transports de souligner que sans attendre l'issue des débats parlementaires, le gouvernement s'engage à mettre en œuvre par la voie réglementaire, les principales évolutions proposées par cette proposition de loi. »

Alain Vidalies a également précisé : « la définition de la persistance des épisodes de pollution aux particules sera revue afin de permettre au préfet de déclencher plus rapidement des mesures, dès qu'un épisode de pollution prolongée est prévu ».

Lire l’intégralité de l’article sur www.publicsenat.fr
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche