RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/08/2017

Pics de consommations, les batteries des véhicules électriques pour alimenter le réseau ?




Constructeurs automobiles et fournisseurs d’électricité envisagent de collaborer pour faire face aux pics de consommation. L’idée serait d’utiliser les batteries des voitures électriques pour stocker et alimenter le réseau.


ILD
ILD

Il suffit de prendre de données parallèles pour entrevoir les grandes lignes d’un partenariat. D’un côté les pics de consommation d’électricité sont un casse-tête pour les entreprises qui la fournissent. Ces dernières cherchent des solutions de stockage qui peuvent permettre de faire face à l’exceptionnel sans entrainer des dépenses pharaoniques. De l’autre côté, les véhicules électriques se multiplient et gagnent des parts de marché chaque année. Véhicules équipés de batteries importantes qui permettent d’atteindre des niveaux d’autonomie inégalés.

« Alors que les technologies de stockage de l’électricité se posent aujourd’hui comme seules alternatives pour répondre aux problèmes d’intermittence des énergies renouvelables, les constructeurs automobiles en partenariat avec les fournisseurs d’électricité commencent à considérer les batteries des véhicules électriques sous un autre angle. Réparties sur l’ensemble du territoire (dans l’hypothèse d’un fort déploiement de la mobilité électrique dans les décennies à venir), ces unités de stockage représenteraient en cumulé un apport d’électricité non négligeable durant les heures de fortes consommation, et permettraient ainsi de ne plus recourir à d’autres moyens de production complémentaires, généralement plus coûteux ou plus polluants » explique le site spécialisé L’Energeek.com.

Pour permettre un échange de bons procédés, les constructeurs automobiles et les énergéticiens réfléchissent à des dispositifs qui permettraient d’inverser le flux habituel de chargement. L’idée, continue le site spéciaisé est d’installer « des dispositifs d’optimisation de la recharge des véhicules (« smart charging ») qui permettraient d’inverser, lorsque cela est nécessaire, le rapport entre le réseau et les batteries des voitures électriques. Baptisée « vehicle to grid » (V2G), cette pratique est aujourd’hui en cours d’expérimentation au Danemark et au Royaume-Uni sous l’impulsion de l’énergéticien Enel, du groupe Nissan et de l’opérateur californien Nuuve. Selon Nissan, cette expérimentation aurait déjà démontré sa capacité à générer des revenus intéressants pour une flotte d’une dizaine de véhicules électriques. » En France aussi l’idée fait son chemin, « Au printemps, PSA a lui aussi annoncé un partenariat avec Enel, Nuuve, et Direct Energie, tandis qu’EDF, via sa filiale Sodetrel spécialisée dans la gestion de bornes de recharge, prépare déjà le terrain à de futures expérimentations » poursuit L’Energeek.com.

Lire en intégralité l’article du site spécialisé L’Energeek.com






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche