RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/11/2014

Phase finale du concours RSE africain




Le 26 novembre la Chambre de commerce UE-Afrique (CCUEA) va récompenser les meilleurs projets de RSE menés en Afrique subsaharienne. Signe que le concept continue à s’exporter sur le continent noir.


Un gala va être organisé le 26 novembre pour la première édition des Prix RSE en Afrique. Organisé par la Chambre de commerce UE-Afrique (CCUEA) en partenariat avec la Commission européenne et la banque Afreximbank, le concours veut mettre à l’honneur les initiatives d’entreprises activent en Afrique subsaharienne. « A noter que les « Prix RSE en Afrique » de la CCUEA visent à donner une plus grande visibilité aux meilleurs projets de RSE opérés en Afrique sub-saharienne, sensibiliser et présenter la RSE comme un outil de performance et de compétitivité, encourager la « Shared Value Approach » en matière de RSE de même que l’implication du secteur privé africain et européen » explique le site spécialisé africatopsuccess.com.

D’après le site africain, « sur une quarantaine de projets soumis, 8 entreprises sont en lice pour la dernière étape. Ce sont: Cocopack Deutsche DHL, Ecofund, Frigoken, Kakuzi, Newmont Ghana, Woolworths » Ils sont selectionnés pour des prix qui seront répartis en cinq catégories : économie durable, de l’environnement, impact social, projet prometteur et « be inspired».
 

Mettre en valeur les initiatives africaines

Sur le continent africain, très peu de pays ont fait passer des lois qui obligent les entreprises à mettre en place des politiques responsables ou sociales. C’est donc en donnant l’opportunité aux entreprises zélées de bénéficier d’une campagne de communication importante que les organisateurs espèrent donner un nouvel élan au concept de la RSE.

Cette conception de l’amélioration du niveau de vie africain grâce au secteur privé est partagé par les institutions européennes comme l’explique le site africain : «une récente communication émise par la Commission Européenne plaide pour : « Le renforcement du rôle du secteur privé dans la réalisation de la croissance inclusive et durable dans les pays en développement » et présente de ce fait l’implication du secteur privé comme une nouvelle dimension dans la coopération au développement de l’UE. »
 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche