RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/07/2016

Pesticides, les risques ont été sous-estimés




Un rapport explosif sur les pesticides montre que le nombre de travailleurs exposés est beaucoup plus important que prévu. Publié par l’Anses le 25 juillet montre qu’il existe un lien entre certains cancers ou maladies graves.


Un article en ligne du journal France Soir explique qu’un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (l'Anses), publié en début de semaine, « alerte sur la sous-évaluation du nombre de travailleurs exposés aux pesticides et sur la mauvaise prise en charge des risques encourus. L'agence de sécurité sanitaire propose plusieurs mesures pour améliorer la situation. »
 

L’utilisation des pesticides a augmenté

Dans ce rapport, l'Anses démontre « l'association entre les expositions aux pesticides et certaines maladies dont plusieurs types de cancers (prostate, tumeurs cérébrales...) et la maladie de Parkinson, et recommande une meilleure protection des travailleurs. »

Car comme l’explique l’article de France Soir, « la France est l'un des pays européens avec le plus de travailleurs agricoles: ils étaient plus d'un million en 2010, sans compter le millier de travailleurs non permanents et les dizaines de milliers de stagiaires »

Ainsi, « l'importance du secteur va de paire avec une consommation importante de pesticides, qui représentait 60.000 tonnes de substances en 2013: au niveau national l'utilisation de pesticides a augmenté de 5% entre 2009 et 2013. »

L'Anses souligne que l'exposition des travailleurs aux pesticides est sous-documentée car aucune étude indépendante n'est menée: « les données relatives aux expositions aux pesticides des personnes travaillant dans l'agriculture sont lacunaires et aucune organisation en France n'est en charge de les produire. »

Elle souligne également la non-fiabilité des données : « Ces données, qui peuvent également être utilisées dans le cadre de l'homologation des produits, sont pour certaines produites par des organismes non indépendants (ayant un intérêt économique à la vente de pesticides, soit directement via la vente de produits soit indirectement via la commercialisation de produits d'aval). »

Lire l’intégralité de l’article de France Soir ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche