RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/12/2014

Pesticides dans les aliments, pas de risques alimentaires

Jean Camier



Le site Actu-environnement revient sur le dernier rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) qui date de 2012. Il apparait qu’il n’y a pas de risque majeur pour la santé des consommateurs européens mais que des efforts peuvent être menés.


« Pour son programme de 2012, l'Efsa a (…) souhaité se pencher sur le risque potentiel pour la santé de la présence de multiples résidus sur les produits alimentaires. Elle a notamment développé une méthode pour l'évaluation des risques cumulés » explique le site Actu-environnement qui s’est penché sur le dernier rapport l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

« Sur 149 échantillons contenant plusieurs résidus de pesticides, le niveau de seuil toxicologique, concernant les risques cumulés pour une exposition aigüe (court terme), a été dépassée pour onze échantillons » continue l’article.

Pas de risque sur la santé

L’étude des échantillons montre, selon l’Esfa, que « les concentrations de résidus de pesticides mesurées dans les échantillons de la campagne de 2012 ne sont pas susceptibles de poser un risque alimentaire à long terme pour les consommateurs européens ».

Les recherches ont été menées sur quelques 800 pesticides et 750 types de produits alimentaires. Le contrôle de l’Union européenne est rendu possible par les surveillances nationales de chaque pays et la coordination des instances communautaires. « Le programme coordonné par l'UE a identifié 0,9% d'échantillons qui dépassaient les limites maximales de résidus (LMR) autorisées. Les aliments qui présentaient les taux de dépassement les plus élevés étaient les brocolis (2,8%), les choux-fleurs (2,2%), les raisins de table (1,8%), les poivrons (1,4%) et les aubergines (1%). Les petits pois écossés et l'huile d'olive (0,1%), le blé ainsi que les bananes (0,7%) affichent des pourcentages moins importants » note le site spécialisé.

Plus largement, « 54,9% des échantillons sont quant à eux exempts de résidus détectables. A l'inverse, pour 2,9% des échantillons, les limites légales ont été dépassées et 1,7% ont fait l'objet d'actions administratives ou judiciaires.»

Il apparait aussi que les produits où des dépassements ont été réenregistrés proviennent de pays hors UE : Malaisie, Laos et Cambodge en tête.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche