RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/11/2017

Pas de mise sur le marché du Basta F1, à base de glufosinate




L'Anses a procédé le 24 octobre 2017 au retrait de l'autorisation de mise sur le marché du seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate autorisé en France, le Basta F1, commercialisé par la société Bayer S.A.S, ainsi que des permis d'importation des produits en contenant. Suite au réexamen de l'autorisation de mise sur le marché de ce produit, l'Agence conclut que des risques pour la santé des utilisateurs et des travailleurs, et des personnes présentes à proximité des espaces traités, ne peuvent être exclus.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
L'Anses a procédé à l'examen du dossier déposé par la société Bayer S.A.S en vue du renouvellement de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du produit BASTA F1, un herbicide contenant du glufosinate-ammonium, utilisé en pulvérisations sur vignes, vergers, légumes et pommes de terre.

Prenant en compte l'ensemble des données scientifiques disponibles et les modèles d'évaluation des risques les plus récents, l'Agence estime que des risques pour la santé humaine liés à l'exposition au glufosinate, une substance classée reprotoxique présumée (R1B), ne peuvent être exclus, notamment pour la santé des personnes appliquant le produit et des travailleurs, des personnes susceptibles de se trouver dans un espace où ce produit est ou a été appliqué, et des enfants habitant ou fréquentant une institution à proximité des espaces traités.

Dans ce contexte, l'Agence a informé la société Bayer SAS le 2 octobre 2017 des conclusions de son évaluation et procédé le 24 octobre 2017 au retrait de l'autorisation de mise sur le marché français de ce produit. Ce retrait concerne également neuf permis de commerce parallèle permettant d'introduire en France des produits identiques. Il entrainera de fait la disparition de tous les produits phytopharmaceutiques à base de glufosinate du marché français.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche