RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/06/2017

Paris limite (encore) le trafic automobile pour améliorer la qualité de l'air




Première « Zone à Circulation Restreinte » de France, Paris améliore la qualité de l'air en limitant les émissions de polluants liés au trafic automobile. À partir du 1er juillet, une nouvelle étape sera franchie dans la lutte contre la pollution atmosphérique : les véhicules Crit'Air 5 ne pourront plus circuler dans Paris de 8h à 20h, du lundi au vendredi.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

À partir du 1er juillet, une nouvelle étape dans la réduction de la pollution à Paris sera effective. Les véhicules Crit'air 5 ne pourront plus circuler de 8h à 20h, du lundi au vendredi au sein de la « Zone à Circulation Restreinte », qui représente la totalité du territoire parisien excepté le périphérique et les Bois de Vincennes et de Boulogne. A la même date, l'absence de vignette Crit'air sur un véhicule deviendra verbalisable, à hauteur de 68 euros.

Dans un communiqué, la ville de Paris explique que les vignettes Crit'Air apposées sur les pare-brise, permettent de distinguer les véhicules motorisés, deux et quatre roues, en fonction de leur niveau de pollution. Ainsi, cet outil permet d'assurer facilement le respect des restrictions de circulation des véhicules les plus polluants définies par la Zone à Circulation Restreinte (ZCR).

Les voitures particulières Crit'air 5 sont les véhicules diesel datant d'avant 2001, et d'avant 2002 pour les véhicules utilitaires. Les poids-lourds, autobus et autocars Crit'air 5 sont immatriculés avant le mois d'octobre 2006 et seront, eux, interdits de circuler 7 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire parisien.

« Cette nouvelle étape qui impose aux propriétaires de ne plus utiliser leur véhicule diesel antérieur à 2001 en semaine dans Paris est primordiale dans la lutte contre la pollution automobile dans la capitale et en banlieue parisienne. C'est un enjeu de santé publique dont la Ville de Paris a fait sa priorité », rappelle Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche