RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/03/2016

Mexique : mesures d'urgence environnementale à la suite d'un pic de pollution

Sébastien Arnaud



Au Mexique, le gouvernement a levé jeudi les mesures d'urgence environnementale à la suite d'un pic de pollution à Mexico qui a duré quatre jours. Le taux de concentration d'ozone aurait à présent diminué.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

 

Un article en ligne du journal Le Point, d'après une dépêche AFP, explique que "la forte concentration d'ozone dans cette métropole de 21 millions d'habitants, où circulent 5,5 millions de véhicules, avait conduit les autorités locales à activer la phase I du plan d'urgence environnementale, pour la première fois en 13 ans."
 
Mardi, les autorités ont interdit de circulation "1,1 million de véhicules pendant trois jours, invité les enfants et personnes âgées à rester à l'intérieur et appelé les habitants à éviter les efforts physiques."

1990, Mexico ville la plus polluée au monde

L'article ajoute que l'"alerte à la qualité de l'air a été déclenchée après que le taux de pollution à l'ozone eut dépassé la barre des 190 points, pour atteindre 194, niveau pouvant causer des problèmes respiratoires et cardiovasculaires."
Les mesures d'urgence "ont permis de faire passer la concentration d'ozone de 190 points lundi à 136 points" jeudi, a précisé le ministre de l'Environnement Rafael Pacchiano. En outre, "le pic de pollution est intervenu après des années de progrès en matière de qualité de l'air dans la capitale. Dans les années 1990, l'ONU avait déclaré Mexico ville la plus polluée au monde."
L'article souligne que "les autorités de la capitale ont indiqué qu'en juillet dernier, un jugement de la Cour Suprême mexicaine atténuant les effets d'un programme qui restreint la circulation des véhicules anciens a eu pour effet de mettre sur les routes un million de véhicules supplémentaires."
Ainsi, les autorités fédérales et locales ont convenu jeudi de "créer un groupe de travail qui doit, dans un délai de 15 jours, modifier le plan d'intervention environnemental et simplifier les règles de restriction de la circulation automobile."





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche