RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/05/2016

Marseille champion de France de l’air irrespirable




L’association Robin des Bois vient de publier son « Atlas de la France Toxique » qui liste les sites français où la pollution est la plus importante. Alors que Marseille est la ville avec l’air le plus irrespirable, la citée phocéenne est battue par Paris et Lyon dans les domaines de la radioactivité et des sites pollués.


Source Flickr - Creative Commons
Source Flickr - Creative Commons
Voilà un document qui va agiter les municipalités des trois plus grandes villes françaises. Avec la publication de l’ « Atlas de la France Toxique » l’association Robin des Bois montre que les grandes villes françaises ont chacune des caractéristiques bien distinctes quand il s’agit de toxicité.

On apprend ainsi que Marseille est la ville où l’air est le plus mauvais pour la santé. « Contrairement à ce que l’on pourrait croire, si Paris, Lyon et Marseille dépassent toutes les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), c’est à Marseille que l’air est le plus irrespirable. En effet, la cité phocéenne détient une moyenne de particules fines record à 31,8 µg/m3 selon l’Institut de veille sanitaire (InVS). Lyon est à 29,5 µg/m3 contre 27 µg/m3 dans la capitale » rapporte le quotidien Les Echos sur la base du travail de l’association.

Sites pollués de Lyon, radioactivité de Paris

« L’atlas montre que Lyon, où se concentre pas moins de deux millions de mètres carrés de friches industrielles, est la ville qui contient le plus de sites pollués de traces de plomb, de chrome ou encore d’hydrocarbures. La ville a également trois sites classés Seveso, c’est-à-dire classés comme les plus dangereux en cas d’accident grave. De son côté, Marseille détient 50 sites sensibles et deux sites Seveso, contre zéro à Paris » continue l’article.

Enfin, pour que Paris ne soit pas en reste, l’Atlas montre que c’est à Paris que les déchets radioactifs et les substances toxiques sont les plus importantes. « Les villes stockent des déchets radioactifs et les substances dangereuses proviennent essentiellement de laboratoires médicaux et de recherches. Alors que Lyon et Marseille sont à ex æquo avec 14 points de stockages, Paris en affiche 36 » résume Les Echos.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche